14 start-up disruptives de la FoodTech qui vont changer votre façon de manger

Israël mijote une grande fête de la technologie alimentaire. Décideurs, investisseurs et industriels sont tentés d’en prendre une bouchée.

La Food technologie consiste à remplir votre assiette avec des aliments plus sains, moins chers, plus frais, plus nutritifs et respectueux de l'environnement.

 Suivant les traces de leurs lointains cousins, de la dé-caféination et de la lyophilisation (Procédé de conservation par une congélation rapide et une déshydratation presque totale), les techniques alimentaires actuelles se lancent dans la création de tissus, la recherche sur les cellules souches, la microbiologie et la nanotechnologie. Compte tenu de l'expertise des israéliens dans ces domaines, il est tout à fait naturel, dans un secteur générant plusieurs milliards de dollars, qu’investisseurs et industriels prêtent attention aux tendances de la FoodTech au sein de la « Start-up Nation ».

 La construction d'un immense centre d'innovation et de recherche alimentaire dans la Haute Galilée; et la création de The Kitchen FoodTech Hub à Ashdod et du FoodLab Capital à Rishpon pour favoriser les investissements dans les startups de la cuisine alimentaire israélienne, sont des symboles de cette tendance.

 En mai 2017, Israël participait à deux événements internationaux de la FoodTech, notamment la conférence internationale Future Meating (7 mai) au Technion à Haifa, visant à produire de la «viande propre» (viande cultivée à partir de cellules d'animaux vivants) plus proche de la production de masse abordable.

 "Nous sommes probablement parmi les cinq premiers pays en termes d'innovation  et de technologie alimentaire"

 Du 8 au 11  mai 2017 à Milan, huit start-ups israéliens étaient représentées lors du Seeds & Chips 2017 sommet mondial de l'innovation alimentaire, où l'ancien président américain Barack Obama était invité d'honneur.

 " Des grands groupes viennent en Israël chercher de l'innovation en matière de FoodTech ", a déclaré Michal Neeman, PDG de Lumeega, qui promeut l’investissement dans l'industrie alimentaire israélienne et de la FoodTech. Elle a accompagné la délégation israélienne à Milan avec des représentants de l'Institut israélien pour l'exportation et du Ministère de l'économie.

 "Il n'y a pas de données  dans ce domaine parce que c'est très nouveau. Nous faisons probablement partie des cinq premiers pays en termes d'innovation en FoodTech ", a déclaré Neeman à ISRAEL21c.

 «Les secteurs qui dominent la FoodTech sont l'agro-tech, les protéines de substitution et les fruits et légumes destinés aux plats préparés».

Neeman estime que plus de 100 startups israéliennes appartiennent au secteur, relativement nouveau de la FoodTech, et leur profil est porteur, en raison de la renommée mondiale de l'expertise technologique d'Israël.

 Le directeur de Yarok Technology Transfer, Jonathan Sierra, affirme qu’Israël est un lieu stratégique pour la FoodTech,  en raison de son environnement collaboratif dans les sciences et parce que les israéliens ont tendance à chercher des problèmes difficiles à résoudre au lieu d'inventer des solutions avant d'identifier un problème.

 "Ce secteur va certainement grandir, et plus d'investisseurs se tourneront dessus à mesure que d'autres secteurs de la technologie seront saturés", a déclaré Sierra à ISRAEL21c.

Voici un aperçu rapide de 14 start-up israéliennes disruptives de la FoodTech.

1.      Hargol FoodTech

La start-up Hargol vise à proposer les sauterelles en tant que solution protéique peu coûteuse. 

Hargol, autrefois nommé Steak TzarTzar, va commencer à exporter sa poudre de protéines à base de sauterelles en Amérique du Nord. En décembre, la société primée, a créé la première ferme de sauterelles commerciales à l'échelle mondial en Israël et clôture sa recherche de financement (avec des investisseurs d'Israël, de Singapour et des États-Unis), ce qui porte son investissement total à 1 million de dollars.

 Le 7 mai 2017, Hargol a remporté le TLV Startup Challenge dans la catégorie ag-tech / food-tech et présentera à la conférence Alltech One Ideas pour 4 000 agriculteurs et leaders alimentaires au Kentucky plus tard ce mois-ci.

 

2.      Hinoman

Hinoman plante, développe et cultive le Mankai, un légume de feuilles entières et riches en protéines, cultivé par hydroponie. En mars de cette année, le géant japonais des aliments congelés Ajinomoto a accepté d'investir 15 millions de dollars à Hinoman et a acquis des droits exclusifs de ventes pour Mankai au Japon.

3.      Flying Spark

Flying Spark prévoit de construire une installation en Israël pour cultiver de façon économique la larve de mouche à fruits et les transformer en poudres de protéines. La collecte de fonds est en cours et la Start-up a envoyé des échantillons à des producteurs intéressés au Mexique, au Japon et en Europe.

 

4.      Amai Proteins

Amai Proteins ("amai" signifie "doux" en japonais) utilise une protéine bio-informatique conçue pour améliorer les propriétés des protéines stimulant le goût pour les rendre abordables et adaptées à l'industrie alimentaire.

 

5.      DouxMatok

DouxMatok dispose d'une technologie pour améliorer la saveur du sucre, permettant aux fabricants d'utiliser moins de sucre dans les aliments et les boissons tout en conservant le profil de saveur. La société organise une recherche de financement à hauteur de 7,5 millions de dollars avant de lancer sa campagne marketing à l’international à la mi-2018.

 

6.      SuperMeat

SuperMeat développe un appareil pour cultiver de la viande de poulet à la maison, selon la technologie développée par le Professeur Yaakov Nahmias de l'Université hébraïque.

7.      Meat the Future

Une autre start-up de viande de laboratoire, nommé provisoirement Meat the Future, entrera prochainement dans The Kitchen pour travailler à commercialisation d’une technologie développée dans le laboratoire d'ingénierie tissulaire du Prof. Shulamit Levenberg du Technion –Israel Institute of Technology. L'objectif est de créer de la viande, à partir de quelques cellules de vache dans un bioréacteur.

8.      INDI

L'INDI recherche un partenaire commercial pour produire en série sa formule de lait, sans lait et sans lactose. Sans brevet, c’est une boisson nutritionnelle pédiatrique. La société affine son plan d'affaire et de marketing dans l'accélérateur 8200 EISP.

9.      BactuSense

BactuSense crée un dispositif à puce pour aider les plantes alimentaires et végétales à détecter en moins de deux heures, même pour des échantillons à faibles concentrations en bactéries, telles que la salmonelle et la listeria. Actuellement, envoyer des échantillons à des laboratoires pour leur culture prend au minimum 24 heures.

10. Yarok Technology Transfer

Yarok Technology Transfer a développé et validé des kits de tests rapides pour l'industrie des aliments frais, afin de détecter et de quantifier les agents pathogènes d'origine alimentaire tels que la bactérie E. coli et listeria, dans les feuilles et les produits laitiers. Un prototype est installé dans la deuxième laiterie d'Israël, tandis qu'un autre est testé chez un producteur de salades fraîches en Italie. L'un des 10 finalistes du concours Food + City à Austin tenu au Texas en février 2017,  Yarok, basé à Jérusalem, développe également un kit pour détecter les agents pathogènes sur les surfaces, l'équipement et les vêtements, dans les installations de production alimentaire.

 

11. Inspecto

Inspecto a construit un prototype de scanner portable et une application «d’achats intelligents» pour aider les producteurs et les consommateurs à détecter les résidus de pesticides dans les aliments. Inspecto, diplômé des 8200 EISP et des accélérateurs de MassChallenge, a été reçu à la Commission économique des Nations Unies, le Prix ​​ pour le Développement Durable, du concours européen Ideas4Change.

 

12. NutraT

NutraT - Les poudres de boissons instantanées nutraceutiques seront lancés dans des cafés développés par Mongibello, en France, ainsi qu’au salon Vitafoods à Genève, du 9 au 11 mai 2017. Parmi les exemples de cafés conçus pour les machines à café ETNA, on peut nommer Detox conçu à partir d’extraits d'artichaut, Cardio à partir d’extraits d'olive, Détendez-vous, à partir d’extraits de citron, ou encore  Mental , à partir  d’extraits de ginseng unique exclusivement produit par HyperPure, grâce à la technologie développée au Frutarom d'Israël. NutraT est fabriqué par Nutrafur S.A., une société Frutarom en Espagne.

 

13. CHiCK.P

CHiCK.P, est l'idée du Dr Ram Reifen, professeur d’alimentation et nutrition humaine à l'Université hébraïque de Jérusalem et directrice de son centre de nutrigénomique et d'aliments fonctionnels. Il s’agit de rechercher un partenaire stratégique pour commercialiser ces concentrés de protéines de pois chiches à arômes neutres et sans OGM, à l'échelle commerciale. Les échantillons sont évalués par des entreprises alimentaires internationales afin de les utiliser comme substituts à la viande, aux produits laitiers, aux boissons, aux pâtisseries, aux collations, aux bars et plus encore.

 

14. Equinom

Equinom dispose d'une technologie de pointe et  sans OGM qui améliore le rendement et la teneur en protéines des graines, en commençant par les légumineuses, le sésame et le quinoa. La société a signé un accord avec Obela, une co-entreprise de PepsiCo et le Strauss Group, pour utiliser son processus exclusif dans le développement de diverses cultures en pleine air. L'année dernière, elle a recueilli 1,25 million de dollars de financement de la part de Hazera 1939, spécialiste israélien des semences et des champs.

 

Source : Israel21c

 

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)