[Biométrie] La start-up israélienne Verifyoo invente une nouvelle authentification bancaire

Trois grandes banques françaises s’intéressent de très près à la start-up israélienne Verifyoo et testent depuis quelques semaines sa technologie. Mise au point par un ingénieur du Technion à Haïfa, le principe est simple : par la simple écriture de lettres sur votre téléphone ou votre tablette, la banque pourra vérifier que vous êtes le bon utilisateur et ainsi autoriser l’accès aux services de vos comptes.

Une start-up israélienne de la banlieue à Tel-Aviv, Verifyoo propose une technologie qui séduit beaucoup d’institutions financières européennes, notamment françaises. "Nous avons remarqué que des millions d’euros sont volés tous les jours du fait de problèmes d’authentification. En effet, les mots de passe, les empreintes digitales, voire les questions sur le nom de votre premier chien... ne sont plus assez fiables ou très contraignants pour les législations actuelles ou futures. C’est pour cela que nous avons créé Biometric OTP", explique Roy Dalal, ancien cadre de l’armée israélienne et co-fondateur de la nouvelle pépite développée dans un accélérateur de la City bank.

 

UNE AUTHENTIFICATION PAR L'ÉCRITURE

Avec Rafi Chen, chercheur en cryptographie et sécurité à l’Université Technion de Haïfa, Roy Dalal a mis au point une application qui permet d’authentifier une personne grâce à la simple écriture d’une lettre ou de plusieurs lettres sur un écran tactile. "Ce n’est pas seulement la forme de l’écriture qui va vous distinguer mais la pression et la taille de votre doigt, la manière dont vous allez écrire la lettre ou plusieurs lettres", précise Roy Dalal. Une alternative intéressante face aux empreintes digitales ou la reconnaissance faciale, jugées très intrusives par la justice européenne et qui ont de moins en moins le vent en poupe parmi les citoyens.

 

Démonstration de Verifyoo en vidéo 

 

Pour le recouvrement de compte, inutile de demander un email de secours. Toutes ces données ne sont plus enregistrées et "même en cas de hacking, le client est protégé. Nous n’avons enregistré qu’une manière d’écrire une lettre, on peut en enregistrer d’autres ou créer d'autres nombres, voire même des dessins, les solutions sont infinies", affirme Roy Delal. Autre qualité de Verifyoo, la rapidité et la simplicité d'exécution.

EN TEST AVEC 3 BANQUES FRANÇAISES

Pour Joseph Dahan, consultant en levée de fonds et Business Development dans la high tech, "la solution de Verifyoo s’applique parfaitement à des situations où une authentification solide est nécessaire. De plus, le temps de transaction est très court, comme par exemple pour un paiement en ligne ou une transaction financière (virement bancaire, transaction boursière,...). Les autres solutions, telles que l’authentification continue, ne sont pas adaptées, car elles demandent un temps de connexion très long pour authentifier de manière certaine l’utilisateur".Selon Valérie Lasry, vice-présidente des ventes et chargée du développement pour Verifyoo, le système charme déjà plusieurs grandes institutions bancaires européennes. "On va signer avec une institution suisse, confie-t-elle à L’Usine Digitale. Et on est en phase de testing avec trois grandes institutions bancaires françaises. J’attends les conclusions et des avancées concrètes pour révéler les noms. On est aussi en test avec un très grand acteur de solution de paiement basé en France et à l’international. Nous sommes en phase de test assez avancé et on s’apprête à passer à la prochaine étape, c’est-à-dire comment intégrer notre solution pour chaque institution.La start-up basée à Petah Tikva, en banlieue proche de Tel-Aviv, est en cours de levée de fonds pour finaliser son second round. Le premier avait atteint le million de dollars. Leur principal investisseur est un entrepreneur français, dont Verifyoo, qui cultive encore le goût du secret, n’a pas voulu révéler l’identité.

 

ANTHONY LESME

Source : Usine-Digitale

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)