Communiqué de presse : La deuxième conférence internationale sur les dispositifs portables s'est tenue au Technion - 27/02/2020

Le Technion a organisé la Conférence internationale sur les dispositifs portables de surveillance de la santé. Les conférences au cours de la réunion de deux jours ont porté principalement sur le développement de capteurs chimiques qui surveillent l'état de santé de l'utilisateur.

La conférence était dirigée, pour la deuxième année, par le groupe de recherche du professeur Hossam Haick. Expert en surveillance médicale basée sur des capteurs, le professeur Haick est le chef du Wolfson Chemical Engineering Nanoscale Device Laboratory, membre du Russell Berrie Nanotechnology Institute, assistant du senior

Vice-président pour l'égalité des chances et doyen des études de certification. La conférence de cette année a été organisée par des membres de son groupe de recherche, le Dr Rotem Vishinkin, Yana Milyutin, Liat Tsuri et le Dr Yoav Broza.

 

Participants à la conférence

"Les appareils portables pour surveiller la santé font désormais partie de notre vie quotidienne", a déclaré le professeur Haick. "Nous le voyons dans les montres intelligentes, les bracelets de surveillance et les vêtements qui transfèrent les données physiologiques. Cependant, le développement des capteurs qui lisent ces données est un processus lent processus qui ne suit pas les avancées technologiques sur le plan chimique. Ainsi, nous avons décidé cette année de nous concentrer sur les capteurs et leur connexion aux composants électroniques qui reçoivent les données.

Lors de la conférence, des experts éminents d'Israël et de l'étranger ont donné des conférences sur un large éventail de sujets, notamment la détection intelligente des données physiologiques; accessoires électroniques flexibles pour la surveillance de la santé; capteurs de respiration pour smartphones; surveillance de la tuberculose dans le tiers monde; surveillance continue de la douleur; un laboratoire sur la peau; piles de papier; et peau électronique qui se répare.

Selon le professeur Haick, "Il est important que nous ne nous contentions pas de la présentation des réalisations personnelles de chaque conférencier, mais discutons également des possibilités de collaborations futures entre ingénieurs, médecins et scientifiques - collaborations qui sont essentielles pour faire avancer le domaine."

Prof. Hossam Haick

Les quatre principales séances plénières ont été prononcées par les orateurs suivants:

* Le professeur Joseph Wang, diplômé du Technion qui y a obtenu tous ses diplômes universitaires et est aujourd'hui professeur à l'Université de Californie à San Diego. Il a déclaré que «le goulot d'étranglement de la recherche et du développement aujourd'hui est l'étape biochimique - la détection des données physiologiques. Les capteurs de surveillance physique sont exposés à des conditions hostiles telles que la chaleur, la sueur, la poussière, etc., et nous nous attendons à ce qu'ils soient minuscules, sensibles, sélectifs, rapides et peu coûteux sans consommer beaucoup d'énergie. C'est un défi très sérieux, et nous y faisons face de diverses manières - des tatouages ​​pour surveiller la peau, des micro-aiguilles pour diagnostiquer et introduire des matériaux dans la peau, des lunettes qui incluent des capteurs, un anneau pour surveiller la quantité d'alcool et de cannabis dans le sang, et même une tétine qui surveille l'état d'un bébé. »

* Le professeur Howard Katz de l'Université Johns Hopkins de Baltimore, spécialiste des capteurs chimiques et biomoléculaires et du diagnostic du cancer, a déclaré: «C'est un grand honneur pour moi de visiter le Technion et de collaborer avec la Startup Nation. Nous sommes engagés dans la promotion d'une médecine personnalisée basée sur des appareils de surveillance légers, abordables, flexibles et pratiques qui fournissent des informations continues sur l'état physiologique de l'homme au niveau moléculaire. »

 

* Le professeur Sihong Wang de l'Université de Chicago a parlé des applications potentielles dans la recherche biologique, la surveillance de l'état de santé, le diagnostic et le traitement. Il a noté que «les développements technologiques minimisent la distance entre les humains et l'électronique qui les sert. Il y a d'abord eu l'ordinateur de bureau, puis l'ordinateur portable, puis le smartphone qui est dans nos poches. Mais ce n'est que le début. L'électronique insérée dans notre corps sera une révolution dans la médecine personnalisée. Mais en cours de route, des défis chimiques et physiques majeurs devront être surmontés. Pour mon groupe de recherche, l'objectif principal est actuellement un système électronique flexible et extensible qui tirera son énergie du corps. »

 

* Le professeur Shizuo Tokito du Centre de recherche en électricité organique de l'Université Yamagata à Tokyo, qui développe des transistors minces imprimés pour la surveillance physiologique, a parlé des marqueurs de la sueur et des moyens de les surveiller. Cela se fait par le biais de dispositifs électroniques intégrés, flexibles et imprimés attachés à la peau et des systèmes qui analysent les informations à travers un «nuage».

               

Le professeur Haick a déclaré en résumé que la conférence a suscité une résonance positive qui portera ses fruits dans les futures collaborations entre le Technion et d'autres universités et entre le monde universitaire et l'industrie.

Pour plus d'informations: Doron Shaham, porte-parole du Technion - 050-3109088

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)