.truncate { width: 250px; white-space: nowrap; overflow: hidden; text-overflow: ellipsis; }

#COVID-19 💉: Des chercheurs du Technion développent un outil de gestion de sortie de crise basé sur des simulations des différentes décisions politiques - 19/05/2020

Une équipe d’experts du Technion a conçu un simulateur capable d'évaluer les conséquences de diverses décisions gouvernementales sur la propagation du coronavirus en Israël. Le simulateur intègre des données du monde entier. Dans les deux prochaines semaines, les données relatives au déconfinement en Israël seront agrégées et intégrées à cet outil, pour mieux en appréhender les effets. Les informations seront ensuite mises à la disposition du public.

« Les mathématiques de la pandémie » : une équipe conjointe de chercheurs du Technion et de membres du Cabinet civique israélien (organisation bénévole de soutien dans la gestion de crise du Covid-19) élabore un simulateur, adapté à l'économie israélienne, qui peut aider les décideurs à évaluer divers plans d'action. Le simulateur permettra à ses utilisateurs d’envisager les scénarios découlant des différentes orientations politiques possibles, et leurs effets sur les soins et le système de santé, mais également sur l'économie israélienne, ainsi que sur les aspects sociaux.

Le simulateur est conçu pour aider les décideurs à gérer la crise du coronavirus grâce à une interface capable de simuler les conséquences de décisions politiques plausibles sur des aspects sanitaires ( tels que le nombre de malades, nombre de patients ventilés, nombre de décès etc.), sociaux (tels que l'isolement des personnes à haut risque etc.), économiques (tels que les effets sur le PIB, sur le budget national etc.) à court et à long terme. Le simulateur est actuellement testé par diverses entités et a reçu le soutien du gouvernement.

À ce jour, l'équipe de développement a achevé le processus de modélisation. Au cours des deux prochaines semaines, les données qui s'accumulent actuellement compte tenu du déconfinement, notamment concernant l'impact de la réouverture des entreprises et des écoles, seront ajoutées au modèle. Le simulateur permettra ensuite à ses utilisateurs d'évaluer les conséquences de différentes politiques (notamment le confinement, l'isolement de certains groupes d'âge, la réouverture complète ou partielle du système scolaire, nécessitant des équipements de protection ainsi que des mesures de distanciation sociale, le lavage des mains et le port de masques ; ainsi que la question de la reprise des voyages). Les utilisateurs du simulateur pourront saisir une large gamme de variables et l'algorithme fournira tous les effets qui en résultent, permettant ainsi de concentrer la discussion sur des questions spécifiques telles que le nombre de lits d'hôpital disponibles ou l'obligation de porter le masque de protection.

L'équipe est dirigée par les chercheurs du Technion, le Professeur Nir Gavish de la Faculté de mathématiques et le Professeur Omri Barak de la faculté de médecine de Rappaport, tous deux membres du programme interdisciplinaire de mathématiques appliquées du Technion, ainsi que par le professeur Tami Shohat, qui était jusque récemment le Directeur du Centre israélien pour le contrôle des maladies du ministère de la Santé et le Docteur Gal Alon, chef du projet du Cabinet civique.

                    Professeur Nir Gavish

Les autres partenaires incluent le Docteur Lydia Peres Hari, de la Faculté de mathématiques du Technion; Itamar Menuhin, ancien élève du programme d'excellence Rothschild-Technion et actuellement étudiant à l'Université de Tel Aviv; Leehe Friedman, conférencière et directrice du programme Honours Track in Strategy and Decision Making à la IDC Herzliya’s Lauder School of Government, Diplomacy and Strategy; et Ofek Mushkat, un étudiant de premier cycle du programme.

Professeur Omri Barak

"De nombreux plans de déconfinement ont récemment été présentés au public, mais les modèles mathématiques sur lesquels ils étaient basés n'ont pas été présentés", a déclaré le Professeur Gavish. « Le partage d'informations sur ces outils et de données sur lesquelles ils sont basés permettra de mener une discussion pragmatique sur les stratégies de sortie et aidera la communauté scientifique à contribuer au processus décisionnel. »

« L'une de nos principales valeurs est la transparence », a déclaré le Professeur Barak. « La transparence permet d'associer, et d'impliquer le public ― le simulateur sera accessible à tous ceux qui veulent l'utiliser, et le public pourra ainsi comprendre pourquoi certaines décisions sont prises plutôt que d'autres. Cela renforcera la confiance du public, qui, selon nous, est une ressource presque aussi importante que les lits d'hôpitaux. La confiance basée sur la transparence renforcera le respect des directives et sera ainsi bénéfique pour nous tous. »

L'équipe souligne que le simulateur est toujours en cours de développement et intégrera les données des deux prochaines semaines lors de sa publication. "Une fois terminé, le simulateur ne remplacera pas la prise de décision et ne fournira pas de réponses opérationnelles sans équivoque", a déclaré le professeur Barak. « Le simulateur ne fournira pas de réponses complètes à toutes les questions, mais il permettra aux décideurs d'évaluer les différentes options ― lignes directrices, interdictions, etc. ― en fonction des conséquences attendues. Nous espérons que de nombreux professionnels utiliseront le simulateur, contribuant ainsi à l'amélioration et l'optimisation du processus décisionnel. »

L’idée de construire cet outil est née dans le cadre du cours du professeur Gavish, intitulé « Introduction aux mathématiques appliquées », dispensé au Technion. « J'apporte toujours un cas pratique dans le cadre de mon cours et j'y travaille avec les étudiants. Ce semestre, j'ai inévitablement parlé de modèles de propagation d'épidémies et d'infections. Pendant la préparation du cours, j’ai créé un blog où j’écrivais sur ce sujet, et le blog m’a conduit au Docteur Gal Alon, chef du projet Cabinet civique, et à Leehe Friedman, directrice professionnelle du projet. »

« Le Cabinet civique est une organisation bénévole qui a été récemment fondée afin de faire avancer les décisions qui aideront Israël à surmonter la crise du coronavirus et à réduire les dommages causés par la pandémie », a expliqué le Docteur Alon. « Notre équipe est composée d'experts de premier plan impliqués dans la recherche de solutions systémiques innovantes pour aider les décideurs. En collaboration avec les experts du Technion, nous construisons une boîte à outils qui permettra aux utilisateurs de voir les effets complexes de chaque décision politique. Il ne suffit pas de se concentrer sur un aspect, comme le nombre de ventilateurs disponibles, car il existe un réseau compliqué de considérations et de conséquences qui incluent, entre autres, les aspects sociaux, économiques, éducatifs et professionnels ».

Le Professeur Nir Gavish est membre de la Faculté de mathématiques du Technion. Ce mathématicien utilise une variété d'outils d'analyse et de calcul pour résoudre, notamment, les problèmes liés au mouvement des ions dans les systèmes biologiques et électrochimiques. Il mène également des recherches sur les supraconducteurs ainsi que sur la théorie des enchères.

Le Professeur Omri Barak est membre de la faculté de médecine de Rappaport au Technion et du laboratoire de biologie du Technion. Il étudie comment la dynamique des réseaux de neurones dans le cerveau soutient les processus d'apprentissage et de mémoire, en utilisant des outils théoriques mathématiques et physiques, ainsi que l'analyse de données.

Le Docteur Gal Alon a obtenu un doctorat en politique sociale de la London School of Economics. Il a été chargé de cours à l'Université Hébraïque de Jérusalem, à l'Université de Tel Aviv, ainsi que consultant pour le développement stratégique au Cabinet du Premier ministre.

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)