.truncate { width: 250px; white-space: nowrap; overflow: hidden; text-overflow: ellipsis; }

#COVID-19 💉 : La société Pluristem, fondée par un ancien élève du Technion, a soigné 7 patients en détresse respiratoire aiguë avec des cellules souches à base de placenta - 16/04/2020

Sept patients atteints du coronavirus, considérés comme des malades à haut risque, ont été traités avec le produit de thérapie cellulaire à base de placenta, de Pluristem, fondée par le Docteur Shai Meretzki.

6 patients ont suivi ce programme d’usage compassionnel* durant une semaine, le septième patient est traité depuis le 5 avril 2020. 4 de ses 6 patients ont suivi un programme d’une semaine et ont montré une amélioration des fonctions respiratoires. 3 des 6 patients qui ont suivi le programme d’une semaine sont à un stade avancé de sevrage des respirateurs.

La société israélienne Pluristem Therapeutics développe des cellules souches dérivées de placenta et mises en culture à l’aide d’une technologie propriétaire, dans trois centres médicaux en Israël.

Alors que les patients traités sont considérés comme à haut risque de mortalité*, les données préliminaires ont montré un taux de survie de 100% à ce jour.

Pluristem va demander le lancement d’un essai clinique multinational pour le traitement des complications associées au COVID-19.

État des patients avant le traitement avec des cellules PLX : les sept patients sélectionnés pour un traitement dans le cadre d’un programme d’utilisation compassionnelle avec des cellules PLX présentaient, avant le traitement, un SDRA (syndrome de détresse respiratoire aiguë), cause majeure de mortalité et nécessitant une ventilation mécanique dans une unité de soins intensifs. Quatre des patients ont également démontré une défaillance d’autres organes, entre autres, une insuffisance cardiovasculaire et rénale à un stade critique et présentant un mauvais pronostic.

Données préliminaires après le traitement avec des cellules PLX : six des sept patients ont terminé la période de suivi de sept jours («Groupe A»).

Le septième patient n’a pas encore terminé son programme de sept jours. Quatre patients (66%) du groupe A ont démontré une amélioration des paramètres respiratoires.

Trois patients (du groupe A sont à un stade avancé de sevrage des respirateurs. Un patient n’a montré aucun changement dans les paramètres respiratoires, il respire toujours avec un ventilateur et reste relativement stable. Un patient a montré une détérioration des paramètres respiratoires. Deux patients sur quatre du groupe A ont présenté une défaillance multi-organes avant le traitement, ils ont montré une récupération clinique en plus de l’amélioration respiratoire.

Stratégie de développement clinique de COVID-19 de Pluristem :

Dans un deuxième temps, la société prévoit de demander le lancement d’un programme multinational d’essais cliniques réglementés pour l’utilisation potentielle des cellules PLX dans le traitement des patients souffrant de complications associées à COVID-19. À cet égard, alors que Pluristem prévoit de continuer à traiter les patients pour les complications associées au COVID-19 dans le cadre du programme d’utilisation compassionnelle en Israël,

Yaky Yanay PDG et président de Pluristem

Yaky Yanay PDG et président de Pluristem

Le PDG et président de Pluristem, l’israélien Yaky Yanay a déclaré : «Nous sommes satisfaits des premiers résultats du programme d’usage compassionnel et nous sommes déterminés à exploiter les cellules PLX au profit des patients et des systèmes de santé. Afin de maximiser l’impact des cellules PLX sur la récupération des patients et de travailler à rendre notre traitement largement disponible, nous prévoyons de passer rapidement à un programme de développement clinique. Pluristem utilise ses atouts compétitifs pour la fabrication à grande échelle pour fournir des cellules PLX à un grand nombre de patients qui en ont besoin. Notre gouvernement devrait soutenir et financer la recherche de Pluristem pour l’utilisation des cellules PLX pour les patients souffrant de COVID-19 ».

PLX Cells for COVID-19 sont disponibles sur étagère et une fois commercialisées, peuvent être fabriqués à grande échelle, offrant un avantage clé pour faire face à une pandémie mondiale. Les cellules PLX sont des cellules allogéniques mésenchymateuses qui ont des propriétés immunomodulatrices qui induisent les cellules T régulatrices naturelles et les macrophages M2 du système immunitaire, et peuvent ainsi empêcher ou inverser la sur-activation dangereuse du système immunitaire. En conséquence, les cellules PLX peuvent réduire l’incidence et/ou la gravité de la pneumonie classique et de la pneumonie au COVID-19, ce qui devrait améliorer le pronostic des patients.

Les résultats d’études précliniques antérieures des cellules PLX ont montré un avantage thérapeutique lors d’études menées sur lanimal pour l’hypertension pulmonaire, la fibrose pulmonaire, les lésions rénales aiguës et les lésions gastro-intestinales, complications potentielles de l’infection sévère au COVID-19.

* Pavan K. Bhatraju et al. Https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2004500

* Usage compassionnel : Un médicament prescrit pour un usage compassionnel est d’abord un traitement. Cette prescription ne relève d’aucune expérience, d’aucun essai clinique, mais vise à traiter une personne qui nécessite une nouvelle solution thérapeutique pour mieux maîtriser la maladie. Mener un programme d’usage compassionnel consiste à rendre un médicament disponible, pour des raisons compassionnelles, à un groupe de malades (ou parfois uniquement à certaines personnes, désignées au cas par cas) atteints de pathologies débilitantes, chroniques ou non, voire létales, qui ne peuvent pas être traitées de manière satisfaisante par un médicament autorisé.

Source : Israel Science Info

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)