.truncate { width: 250px; white-space: nowrap; overflow: hidden; text-overflow: ellipsis; }

#COVID-19 💉 : Un nouvel espoir pour le traitement du syndrome de détresse respiratoire aiguë - 20/04/2020

Le Professeur Josué Sznitman du Technion et son équipe ont développé une technologie innovante qui pourrait considérablement améliorer l'efficacité des médicaments existants pour traiter le syndrome de détresse respiratoire aiguë, caractéristique des cas graves du coronavirus. Suite à des résultats encourageants, les recherches sur cette technologie en instance de brevet sont accélérées, en raison de la situation actuelle.

L’équipe du professeur Sznitman de la Faculté de génie biomédical du Technion explore l’efficacité d’un traitement pulmonaire innovant pour le SDRA, reconnu comme la principale cause de mortalité chez les patients atteints du COVID-19.

L'équipe est en action pour lancer des essais cliniques dans quelques mois et évaluer la nouvelle technologie de traitement des patients atteints du coronavirus sévère souffrant de SDRA. À ce jour, il n'existe aucun traitement pour traiter les patients SDRA. Ces patients subissent une ventilation assistée et une oxygénation, souvent sous intubation, dans des unités de soins intensifs.

Les principales caractéristiques du SDRA sont les dommages causés au surfactant pulmonaire (le liquide qui recouvre la surface des alvéoles dans les poumons). Le surfactant a de nombreux rôles, et plus important encore, il réduit l’effort nécessaire à la respiration. Alors que des recherches sont en cours pour comprendre le virus du SRAS-COV-2, il a récemment été démontré que le virus tue les cellules épithéliales qui sécrètent le surfactant à l'intérieur des alvéoles, après s'être lié à un récepteur (appelé ACE2) à la surface de la cellule. L'équipe du professeur Sznitman émet l'hypothèse que l'épuisement des surfactants peut être particulièrement grave dans les SDRA liés au COVID-19.

Le traitement par surfactant exogène existe et c’est une procédure clinique établie et salvatrice dans le traitement d'un type similaire de SDRA qui affecte les nouveau-nés prématurés, dont les poumons en développement manquent de surfactant pulmonaire. Chez les nouveau-nés, le traitement par surfactant exogène est basé sur l'administration endotrachéale de surfactant liquide (c'est-à-dire l'injection de surfactant externe dans les poumons du nouveau-né). En raison des différences de taille pulmonaire, cette méthode d'administration s'est révélée très inefficace chez l'adulte. Les instillations liquides sont fortement affectées par la gravité et s'écoulent donc rapidement dans les bassins.

Prof. Sznitman (à gauche) et Dr. Yan Ostrovski

La technologie en instance de brevet, inventée par le Docteur Yan Ostrovski et le Professeur Sznitman, connue sous le nom de Liquid Foam Therapy (LIFT), est destinée à améliorer considérablement la distribution du surfactant dans les poumons. Plus généralement, LIFT est une nouvelle méthode radicale ayant le potentiel d'administrer le traitement de manière homogène dans les poumons, et à fortes doses.

Contrairement au traitement précédent, la mousse défie la gravité et empêche la formation de "foyers liquides". Cela est permis en plongeant le médicament dans la mousse, ou bien, lorsque cela est possible, directement en faisant mousser le médicament lui même.

Dans ses résultats (qui seront bientôt soumis pour publication scientifique), l'équipe a examiné en détail dans une étude préclinique in vivo, l'innocuité et l'efficacité de l'utilisation de LIFT avec un tensioactif moussé dans un modèle ARDS sévère induit chez le rat. Les rats ont retrouvé un état sain en 15 à 30 minutes, sans complications. Comme les poumons des rats sont trop petits pour démontrer une distribution améliorée qui est recherchée de manière critique dans les poumons adultes, l'équipe a utilisé des expériences ex vivo dans des poumons porcins de taille adulte pour montrer comment le LIFT se propage de manière homogène par rapport à l'administration liquide.

Suite à ces résultats encourageants, l'équipe est maintenant en course pour construire un dispositif d'administration entièrement fonctionnel et passer à une étude préclinique in vivo sur des modèles ARDS sévères chez le porc. En cas de succès, les chercheurs poursuivront les premiers essais cliniques de la thérapie, dans le but d'accélérer de manière considérable le développement d'un traitement pour les patients COVID-19 les plus sévères atteints de SDRA. La technologie LIFT sera concédée sous licence à la nouvelle start-up, Neshima Medical, dirigée par le Docteur Ostrovski et soutenue par l'Unité de développement commercial du Technion T3 (Technion Technology Transfer).

Source : Technion Israel

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)