Des chercheurs du Technion remporte une médaille d'or pour le développement de miel sans abeilles

Une équipe d'étudiants du Technion-Israel Institute of Technology a remporté une médaille d'or à un concours international de biologie synthétique organisé par le Massachusetts Institute of Technology pour le développement de miel sans abeilles.

Le miel synthétique est produit par la bactérie Bacillus subtilis, qui "apprend" à produire le miel après manipulation et reprogrammation en laboratoire, a déclaré le Technion dans un communiqué annonçant dimanche sa victoire. La bactérie se trouve généralement dans les couches supérieures du sol et il existe des preuves de sa présence dans les intestins de l'homme et de certains animaux.

«Nous avons pris les bactéries et les avons manipulées, de manière à ce qu’elles imitent les mêmes processus» et créent les mêmes enzymes qui se produisent dans le ventre des abeilles lorsqu’elles créent du miel, a déclaré Shira Levy, 25 ans, dans une interview.

Cette bactérie a été choisie parce qu'elle est connue pour être sûre et qu'elle sait également créer et exprimer des enzymes, a-t-elle déclaré. Malgré des manipulations génétiques, les élèves ont modifié la bactérie pour qu’elle exprime désormais les mêmes enzymes responsables de la fabrication du miel.

Le résultat ressemble et sent bon le miel, a déclaré Levy, mais pour des raisons de sécurité, ni les étudiants ni les juges n’ont goûté le produit final.

Le développement, auquel une équipe d'étudiants travaille depuis un an, est important compte tenu du déclin mondial observé des populations d'abeilles et du fait qu'il permettra aux futurs fabricants de ce miel artificiel de déterminer ses propriétés, y compris ses goût, dit la déclaration.

Le produit est également considéré comme végétalien, car il n'inclut aucun animal vivant dans le processus et la bactérie a le statut de plante ou de champignon, a expliqué Levy.

Le concours international de machines génétiquement modifiées, ou iGEM, a été créé à Boston en 2004 par le MIT. Il donne aux étudiants la possibilité d'étudier et d'expérimenter tous les aspects de la recherche scientifique et appliquée en biologie synthétique. Quelque 300 équipes d’universités du monde entier ont pris part au concours cette année. Les groupes d'étudiants du Technion participent au concours iGEM depuis 2012 et ont remporté six médailles au fil des ans, dont l'or cette année. Incidemment, la médaille d’or décernée au concours n’est pas un premier prix mais une reconnaissance de la grande qualité du projet.

L'équipe d'étudiants de cette année provenait de six facultés du Technion: génie biomédical, médecine, biotechnologie et génie alimentaire, gestion et génie industriels, génie chimique et génie aérospatial.

«Les gains du concours sont certes passionnants, mais la propriété intellectuelle créée autour du projet est tout aussi importante», a déclaré le professeur Roee Amit, chef du Laboratoire de biologie synthétique pour le déchiffrement des codes génomiques à la Faculté de biotechnologie et de génie alimentaire, dans la déclaration.

Source : Times Of Israel

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)