GreenTech : comment les innovateurs israéliens ouvrent la voie aux voitures à hydrogène

L'eau pourrait être une nouvelle source de carburant des voitures à hydrogène dans un avenir proche, grâce aux avancées scientifiques telles que celle récemment réalisée par des scientifiques israéliens.

Les chercheurs dirigés par les docteurs Arik Yochelis et Iris Visoly-Fisher de l'Université Ben Gourion du Néguev et le professeur Avner Rothschild de l'Institut de technologie Technion-Israel de Haïfa ont déclaré avoir identifié un mécanisme permettant, de manière respectueuse de l'environnement, de diviser les molécules d’eau pour produire de l’énergie sans recourir à un catalyseur extérieur.

«Il s’agit d’un changement conceptuel dans la recherche qui peut offrir une nouvelle perspective sur la manière dont la technologie peut être abordée à l’avenir», a déclaré Yochelis, de l’Institut Blaustein pour la recherche sur le désert et du département de l’énergie solaire et de la physique de l’environnement Alexandre Yersin chez Ben-Gurion. , raconte NoCamels.

Bien que l'on sache depuis des décennies que la production d'hydrogène ne dégageant pas de gaz à effet de serre nécessite le fractionnement des molécules d'eau (H2O) en éléments constitutifs (deux atomes d'hydrogène et un atome d'oxygène), ce processus a toujours exigé plus d'énergie que ce qui a été gagné à la fin du processus. En tant que tel, il n'a jamais été commercialement viable.

Yochelis a confié à NoCamels que ses collègues et lui-même estimaient qu'il restait "quelque chose qui manque" dans la manière de séparer les molécules d'eau de manière énergiquement favorable.

«Dans la littérature sur la division de l'eau, les gens ont supposé qu'ils comprenaient suffisamment bien les réactions et les mécanismes chimiques», explique Yochelis. On en sait beaucoup, mais les connaissances sont incomplètes et parfois, le «diable est dans les détails», dit-il.

De gauche à droite: le professeur Avner Rothschild du Technion; Iris Visoly-Fisher et Arik Yochelis, tous deux de l’Université Ben-Gurion.

Après des années d’expériences distinctes, les équipes de recherche de BGU et de Technion ont uni leurs forces, dans l’espoir que trois équipes de recherche valent mieux qu’une seule. Cela s'est avéré être un coup gagnant.

Les chercheurs ont été la première équipe à révéler avec succès la réaction chimique fondamentale présente dans l’énergie solaire qui pourrait constituer le chaînon manquant pour générer l’électricité nécessaire à la réalisation de ce processus. Cela permettrait au processus de se dérouler naturellement au lieu de s’appuyer sur de grandes quantités de sources d’énergie artificielles ou de métaux précieux pour catalyser la réaction.

«Au-delà de la percée scientifique, nous avons montré que le mécanisme de réaction photo-électrochimique appartient à une famille de réactions chimiques pour laquelle le professeur Gerhard Ertl a reçu le prix Nobel de chimie il y a une dizaine d'années. Notre découverte ouvre de nouvelles stratégies pour les processus photochimiques », déclare Yochelis.

Mais Yochelis ne dira pas si cette découverte est un moment décisif pour l'énergie pour l'instant. D'une part, il souhaite que la communauté scientifique teste et teste à nouveau leur mécanisme afin de s'assurer que leurs conclusions sont correctes.

«Il est encore trop tôt pour connaître la réaction de la communauté scientifique» à cette nouvelle découverte, a déclaré Yochelis. "Nous devons lui donner un an pour permettre aux gens d'apprendre."

Cependant, cette découverte pourrait avoir un impact significatif sur les efforts visant à remplacer les carburants à base de carbone par des carburants à base d'hydrogène plus écologiques.

Les constructeurs automobiles et les start-ups du monde entier cherchent déjà à développer des véhicules fonctionnant à l'hydrogène, considérés comme efficaces et respectueux de l'environnement et qui, contrairement aux véhicules électriques, permettent un ravitaillement rapide en carburant et une autonomie accrue.

En fait, le mois d’octobre a donné lieu à plusieurs nouvelles annonces sur le marché des énergies renouvelables, en particulier en Israël. Après tout, des centaines d’entreprises et de groupes de recherche travaillent dans ce domaine des carburants de remplacement.

«L’État d’Israël est à l’avant-garde de la révolution mondiale des transports intelligents. Nous sommes devenus un centre de connaissances, de recherche, d’industrie et de technologies dans le domaine des substituts de carburant et des transports intelligents, ainsi qu’un chef de file en matière de solutions et de collaboration internationales », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué de presse annonçant les lauréats du prix Eric et Sheila Samson Prix du Premier ministre pour l'innovation dans les carburants alternatifs.

Le chercheur israélien en chimie, le professeur Doron Aurbach du département de chimie et de l'institut des nanotechnologies et des matériaux avancés de l'Université Bar Ilan, et l'ingénieur chimiste finlandais, Lars Peter Lindfors, ont remporté la bourse d'un million de dollars. C'était la première fois qu'un chercheur israélien remportait ce prix depuis son inauguration en 2011.

Faisant également la une des journaux cette semaine, la start-up israélo-australienne Electriq-Global a annoncé qu'elle avait mis au point un carburant composé à 60% d'eau.

Selon une déclaration de la société, le système Electriq-Global contient trois éléments clés: le combustible liquide (Electriq-Fuel) qui réagit avec un catalyseur (Electriq-Switch) pour libérer de l'hydrogène à la demande, puis le combustible usé est capturé et repris. une usine où il est reconstitué avec de l'hydrogène et de l'eau pour être réutilisé (Electriq-Recycling).

Système Electriq-Global


M. Yochelis de la BGU est "optimiste" que le secteur de l'innovation fasse progresser la science, affirmant que "très souvent, une avancée dans la science fondamentale conduit à un saut technique."

Source : No Camel

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)