Le robot israélien capable d'opérer votre cœur à distance

Cela pourrait sortir d'un film de science-fiction, mais une technologie révolutionnaire et bien réelle, développée par Israël, a permis à un médecin de procéder à un cathétérisme avec l’aide d’un robot, alors qu'il se trouvait lui-même à des dizaines de kilomètres du patient.

par Judith Douillet.

L'opération a été réalisée en Inde à l'aide d'une technologie unique de Corindus, spécialisée dans la chirurgie cardiaque à distance et dans le cathétérisme. Un à un, cinq patients de l'hôpital Apax pour les maladies du cœur à Ahmedabad, en Inde, ont été examinés tandis que le médecin était assis dans un monastère situé à 32 km.

Jusqu'à présent, l'utilisation de la technologie robotique permettait l’intervention à une courte distance du patient, depuis la salle de cathétérisme ou à l'extérieur et contrôlant la procédure médicale via une console.

Les cinq interventions ont été réalisées par le Dr Tias Patel, directeur de la cardiologie invasive de l'hôpital Affex, cardiologue de renommée mondiale. Assis devant des écrans d'ordinateur dans un monastère situé à des dizaines de kilomètres des patients, le Dr Patel a procédé au cathétérisme à l'aide d'un système de contrôle à distance.

L'objectif: protéger les chirurgiens de l'exposition aux rayons X

Le robot CorPath, né en 2002, a été créé par NaviCath (devenu Cordinus), une start-up fondée par le professeur Rafi Biar, directeur général du centre médical Rambam et chef de la cardiologie, avec son partenaire Tal Vandrov, diplômé du Technion, vice-président du marketing et du développement des affaires.


Le robot CorPath, né en 2002, a été créé par NaviCath (devenu Cordinus), une start-up fondée par le professeur Rafi Biar, directeur général du centre médical Rambam et chef de la cardiologie, avec son partenaire Tal Vandrov, diplômé du Technion, vice-président du marketing et du développement des affaires.

La société, qui avait été créée à l'époque dans le cadre de l'incubateur du Technion, un projet commun avec le centre médical Rambam, a été transférée dans le Massachusetts, aux États-Unis, et ses technologies desservent plus de 50 centres médicaux dans le monde entier.

Le robot, qui fonctionne actuellement dans une version de troisième génération avec l'approbation de la FDA, a été développé pour aider les chirurgiens cardiaques à effectuer un cathétérisme plus précis, pour permettre un accès à distance pour traiter les patients, mais principalement pour empêcher une exposition aux rayons X à grande échelle.

Selon l'équipe, le succès de cette opération historique a ouvert la voie à des actions similaires à grande échelle dans le monde. Sur la base des résultats des traitements en Inde, la société Corinados a annoncé son intention d’investir dans le développement de l’utilisation commerciale du système télérobotique et d’élargir les plates-formes de traitement.

"Le système, qui est né à Haifa il y a près de 20 ans, est en train de réécrire l'histoire dans le domaine de la cardiologie", explique le professeur Biar. C'est une avancée majeure."

Un moyen de surmonter les distances géographiques

Les maladies cardiovasculaires, y compris les accidents vasculaires cérébraux, sont la principale cause de décès dans le monde. On estime à 18 millions le nombre de décès dus à ces maladies chaque année.Nombre de ces décès sont dus à la distance géographique des patients par rapport aux services médicaux concernés, à l'état socio-économique des patients qui ne sont pas toujours en mesure de recevoir un traitement et à un nombre décroissant de médecins spécialisés dans le traitement de ces problèmes dans le monde.

En ce qui concerne les urgences médicales cardiovasculaires, telles que les accidents vasculaires cérébraux ou les crises cardiaques, il existe une fenêtre de traitement limitée allant de 90 minutes à 24 heures, sans quoi le patient peut mourir ou rester invalide.

"Il est possible de traiter des patients outre mer. Tout comme une voiture autonome pouvant conduire sans conducteur, le robot peut apprendre à déplacer le stent à travers les artères, à se rendre au bon endroit, et à le libérer".

Source : Ynet

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)