Le Technion collabore avec une startup sur une application pour identifier les premiers signes d'insuffisance cardiaque

L'université israélienne travaille avec la start-up d'ingénierie Cordio pour développer une innovation de pointe qui pourrait sauver des vies.

Le professeur Zahar Azzam présente au Science Museum

La faculté de médecine du Technion collabore avec une start-up en ingénierie afin de développer une application de smartphone permettant d'identifier les premiers signes d'insuffisance cardiaque.

Lors d'un déjeuner organisé par le Technion UK, le professeur Zahar Azzam, qui s'est décrit comme «un pur produit du Technion», a parlé de cette technologie innovante actuellement mise au point par Technion et Cordio, la start-up d'ingénierie.

Le professeur Azzam, un chrétien arabe Directeur du département de Médecine interne de l'hôpital Rambam et Vice-Doyen de la formation médicale à la faculté de médecine Rappaport du Technion, est un spécialiste en cardiologie.

Il travaille avec Tal Tamir, le PDG de Cordio, l'une des centaines de start-ups travaillant avec le Technion. Le professeur Azzam se concentre sur l'élimination des liquides dans les poumons des patients atteints d'insuffisance cardiaque congestive, ou CHF.

La technologie révolutionnaire utilise l'analyse de la parole et de la voix dans une application pour smartphone. La voix d'un patient cardiaque est échantillonnée puis capturée par l'application. Toute modification mineure de la voix peut être détectée pour indiquer des différences de niveau de liquide pulmonaire, même avant l'apparition de symptômes physiques. L'application permet de générer des alertes afin qu'un traitement immédiat puisse être appliqué.

M. Tamir a déclaré: "L'insuffisance cardiaque congestive est la plus grande maladie chronique au monde, avec un taux d'hospitalisation très élevé". Les équipes de Technion et Cordio estiment que le développement de l'application téléphonique - qui a d'autres applications, pour traiter l'asthme, la dépression et les maladies coronariennes - pourrait réduire les coûts médicaux et même éviter aux personnes d'aller à l'hôpital.

Des essais cliniques portant sur «des centaines de patients» sont en cours et les résultats préliminaires sont «très prometteurs», a déclaré M. Tamir.

Le professeur Azzam a parlé chaleureusement de la "diversité des étudiants" du Technion et a déclaré que l'institution "encourage l'égalité et le respect mutuel par le biais de la science et de la technologie. La médecine ne devrait pas créer de division, mais plutôt rassembler les gens - et chez Technion, c'est le cas ».

Source : jewishnews

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)