Les chats pourraient aider au développement de médicaments anti-VIH

Le sida du chat est causé par le virus de l'immunodéficience féline (FIV), qui est semblable au VIH-1. La parenté entre les virus est si ancienne que le FIV ne peut infecter l'homme et le VIH le chat, ils partagent cependant un fonctionnement commun. Ils sont indirectement mortels. Des groupes de chercheurs étudient ce virus afin de guérir nos félins et l'être humain en raison de ses points communs avec le virus du sida.

Professeur adjoint Akram Alian

Malgré l'utilisation de médicaments spécialisés, le VIH-1 parvient à se multiplier dans la cellule et à développer une résistance de plus en plus importante face à notre système immunitaire. La force du virus du sida réside dans la variabilité remarquable de son génome, qui est entraîné par la transcriptase inverse, l'une des protéines qu'il produit. La transcriptase inverse «copie» le génome de l'ARN viral dans l'ADN, molécule opposée se trouvant généralement dans la nature.

Les virus FIV et VIH-1, comme d'autres rétrovirus, "implantent" cet ADN dans le génome de l'hôte, forçant les cellules hôtes à générer de nouvelles copies du virus. En raison de son rôle critique .dans la prolifération virale, la protéine de la transcriptase inverse est une cible centrale pour les nouveaux médicaments anti-VIH. Bien que le FIV et le VIH soient très similaires, la protéine FIV est résistante aux médicaments pouvant inhiber la même protéine dans le VIH-1.

Maintenant, pour la première fois, le professeur adjoint Akram Alian et le Dr. Meytal Galilee de la faculté de biologie Technion ont montré la structure de cette protéine en 3D dans le FIV et l'ont utilisée pour découvrir la base mécanistique de la résistance virale aux médicament anti-transcriptase inverse. Leurs résultats, publiés récemment dans PLOS Pathogens, montrent que la protéine FIV forme une poche fermée qui bloque toutes liaisons efficaces des médicaments.

Dr. Meytal Galilee

Cela nous dévoile comment ces protéines virales face à des modifications mineures développent une résistance aux médicaments, tout en préservant la fonction des protéines, un phénomène qui, à ce jour, n'a pas été observé dans le VIH-1.

Cette structure sera utile pour faire progresser le développement de médicaments anti-VIH puissants et spécifiques et pour prévenir les futures souches de virus du SIDA qui développent rapidement une résistance aux médicaments actuels.

Le professeur associé Alian a déclaré: "Nous espérons que nos découvertes ouvriront la voie au développement de médicaments qui " pénétreront "dans cette poche, permettant ainsi aux médicaments d'inhiber la FIV de se multiplier. Bien sûr, en raison des points communs entre le FIV et le VIH, nous supposons que la découverte aidera aussi à combattre le SIDA ".

La maladie du sida du chat, qui est transmise entre les chats, principalement par la salive, implique une atteinte du système immunitaire et l'incapacité de lutter contre les infections, les maladies et le développement du cancer. La maladie affecte généralement les chats de rue mâles, qui ont tendance à se battre et à se mordre les uns les autres.

La maladie se développe en trois étapes: le stade aigu est caractérisé par de la fièvre et une susceptibilité accrue aux infections internes et externes; un stade latent sans symptôme, au cours duquel le système immunitaire est progressivement affaibli et le stade d'immunodéficience, qui ne peut se développer qu'après de nombreuses années, et se caractérise par un affaiblissement du système immunitaire menaçant le pronostic vital. Au troisième stade, le chat peut mourir d'infections relativement bénignes, qui normalement ne provoqueraient pas d'infection dans le cas d'un système immunitaire sain.

Source : Technion

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)