Quand les " gagnants " deviennent les " perdants " : les oiseaux communs locaux répandus déclinent rapidement tandis que les espèces envahissantes non indigènes prospèrent.

Agathe Colléony et le professeur Assaf Shwartz étudient les tendances des populations d'oiseaux communs à travers Israël au cours des 15 dernières années. Ils ont montré comment les espèces d'oiseaux exotiques envahissantes prospèrent et les espèces indigènes sont en grande partie en déclin. "Il est important d'établir des stratégies de gestion appropriées pour arrêter ou atténuer la propagation des oiseaux non indigènes, en particulier le myna commun ", dit Agathe Colléony, qui est une étudiante postdoctorale à la Faculté d'architecture et d'urbanisme du Technion.

Agathe Colléony et le professeur Assaf Shwartz étudient les tendances des populations d'oiseaux communs à travers Israël au cours des 15 dernières années. Ils ont montré comment les espèces d'oiseaux exotiques envahissantes prospèrent et les espèces indigènes sont en grande partie en déclin. "Il est important d'établir des stratégies de gestion appropriées pour arrêter ou atténuer la propagation des oiseaux non indigènes, en particulier le myna commun ", dit Agathe Colléony, qui est une étudiante postdoctorale à la Faculté d'architecture et d'urbanisme du Technion.

L'étude a révélé que 75 pour cent des espèces d'oiseaux les plus communes en Israël sont en déclin depuis 15 ans, tandis que les populations de trois espèces d'oiseaux exotiques envahissantes non indigène sont explosé à des taux allant de 250 à 843 pour cent.

Parmi les espèces d'oiseaux en déclin rapide figurent le moineau domestique (Passer domesticus), qui a diminué de 28 pour cent et le bulbul à lunettes blanches (Pycnonotus xanthopygos), qui a diminué de 45 pourcent).

"Il est inquiétant de constater que les espèces avec lesquelles nous avons grandi sont maintenant en déclin", déclare le professeur Schwartz, de la Faculté d'architecture et d'urbanisme du Technion -Institut israélien de technologie. "J'ai peur que bientôt mes enfants ne puissent plus voir, entendre et interagir avec le moineau, le bulbe et l'oiseau-soleil de Palestine, qui étaient autrefois très répandus en Israël".

"Il y a presque deux décennies, nous avons commencé à étudier l'effet des oiseaux exotiques envahissants sur les oiseaux locaux. Nous avons découvert que les mynas communs font concurrence à certaines espèces locales de nicheurs de cavités, comme le moineau domestique, et qu'ils manifestent des comportements agressifs envers d'autres espèces d'oiseaux indigènes ", explique le professeur Shwartz. Cette étude, publiée aujourd'hui dans Biological Conservation, démontre que trois espèces d'oiseaux envahissantes se propagent au pays : le myna commun (Acridotheres tristis) et deux espèces de perruches (Psittacula krameria et Myiopsitta monachus).

" Malheureusement, cette étude montre que nos prévisions deviennent maintenant réalité en Israël ", dit le professeur Shwartz.

Les changements d'utilisation des terres, comme l'urbanisation, repoussent de nombreuses espèces tout en favorisant quelques autres qui prospèrent dans les nouvelles conditions environnementales. Les espèces indigènes communes qui étaient considérées comme des " gagnants" dans ce processus sont maintenant des " perdants ". Les "gagnants " ultimes ont été les espèces non indigènes. Bien que les tendances négatives semblent jusqu'à présent limitées aux paysages dominés par l'homme (principalement les zones résidentielles), certains signes indiquentque ces effets pourraient bientôt atteindre des paysages plus naturels.  

L'étude souligne l'importance d'établir des stratégies de gestion appropriées pour arrêter ou atténuer la propagation des oiseaux non indigènes. Sinon, les chercheurs prévoient que les communautés d'oiseaux seront de plus en plus homogènes et dominées par des espèces non indigènes.

Source : https://www.technion.ac.il/en/2019/12/winners-losers-in-israels-bird-population/

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)