Rafael : des puzzles pour recruter des experts en algorithmes

La société de défense gouvernementale a mis au point un casse-tête en huit étapes pour attirer l’attention et selctionner de potentiels de candidats.

“ L’époque où une entreprise à la recherche de personnel de premier plan publiait une annonce dans un journal est révolue ”, a déclaré au magazine Globes, Sagit Sela-Gal, la Vice-Présidente Exécutive des ressources humaines de Rafael Advanced Defence Systems Ltd., décrivant sa chasse au cerveau inventeront, un jour, le prochain Dôme de Fer.

Dans le but de recruter des ingénieurs en mécanique, des développeurs experts en logiciels et algorithmes, des cyber-experts et d’autres spécialistes, pour lesquels la demande sur le marché dépasse de loin l’offre, Rafael Advanced Defense Systems Ltd doit faire preuve de créativité, même s’il s’agit d’une entreprise publique.

Au cours des dernières semaines, Rafael a lancé une campagne de recrutement pour les spécialistes en algorithmes, nécessaires aux projets de computer visionqu’il poursuit. La société, qui emploie 8 000 personnes, principalement dans le nord d’Israël, a tenté d’attirer l’attention de candidats potentiels grâce à des énigmes complexes, que seules des personnes possédant le savoir-faire et l’expérience en matière d’algorithmes peuvent résoudre.

La chaîne de puzzles a été conçue par Aviv, un ingénieur logiciel du groupe de vision informatique de Rafael, qui travaille dans la société depuis 20 ans. Rafael ne permet pas que son nom complet soit publié pour des raisons de sécurité de l’information. Le puzzle d’algorithmes composé par Aviv fait partie d’une histoire inspirante et captivante sur la page Facebook de Rafael et a été distribué aux amoureux du genre, à travers divers forums et groupes d’amoureux des algorithmes. Aviv a été inspiré par plusieurs campagnes de recrutement créatives menées ces deux dernières années par l’Agence de sécurité intérieure israélienne, le Shin Bet et le Mossad, qui visaient à recruter des cyber-experts.

L’obtention d’une carte d’entrée pour l’algorithme nécessite de répondre à une question mathématique difficile servant d’outil de sélection initiale pour s’assurer que les personnes circulant dans la salle de secours virtuelle méritent d’y être présentes.

Dans chacune des huit étapes, le candidat retenu doit réussir ses tests sur ses capacités technologiques, ses connaissances et son expertise dans divers domaines, ainsi que sur ses capacités visuelles et sa créativité. La solution correcte au puzzle ouvre au candidat la porte vers la prochaine étape, basée sur un nouveau puzzle plus complexe et présentant un défi encore plus grand.

La récompense, au bout de la résolution correcte de la chaîne de puzzles est l’accès à un canal par lequel le candidat peut joindre un CV et l’envoyer à Rafael afin de commencer le processus d’embauche par l’entreprise. Après des semaines au cours desquelles 1 000 candidats pour des emplois chez Rafael ont travaillé jour et nuit à la résolution de problèmes complexes, cinq de ces candidats sont parvenus à résoudre l’énigme et ont atteint la ligne d’arrivée.

“Il ne fait aucun doute que les processus de sélection et de vérification de la condition physique des employés de Rafael sont plus ciblés et efficaces”, a déclaré Aviv, se rappelant comment il avait été embauché par Rafael il y a 20 ans, alors qu’il était étudiant en génie logiciel à l’ORT Braude du College d’ingénierie à Karmiel. Les processus dont il se souvient étaient plutôt standard et conservateurs, commençant par l’envoi d’un CV et l’attente d’un entretien d’embauche, ce qui a conduit à une série d’entretiens et de bilans de qualité, y compris des contrôles de sécurité. “Aujourd’hui, le processus est beaucoup plus court et tient beaucoup plus d’une expérience”, a-t-il déclaré.

Une batterie de Dôme de Fer dans la cour de Technion

Ce ne sont là que les énigmes de l’algorithme. La direction de Rafael renforce ses liens chaleureux avec des institutions académiques partout en Israël, mais son effort de coopération le plus important concerne le Technion – L’Institut Israélien de Technologie. Le lien entre les deux institutions, qui remonte à plusieurs années, est presque intime, avec une coopération intensive entre chercheurs et experts. Cela se reflète bien dans le personnel de l’entreprise : selon les chiffres de Rafael, un tiers de ses employés sont des diplômés de Technion.

Rafael domine le recrutement au Technion. Dans le but de convaincre les étudiants hésitants, il utilise sa meilleure arme. Au cours des dernières années, il a placé des batteries d’intercepteurs Dôme de Fer et de la Fronde de David dans la cour de Technion afin de mettre en évidence les fruits du labeur de la nouvelle génération des employés dirigés par l’entreprise.

“Le Technion ne travaille pas pour nous”, dit Gal. “Le Technion est un institut de recherche et un établissement universitaire ayant ses propres objectifs, alors que nous sommes un laboratoire national et une entreprise à tous les égards. Cependant, nos intérêts coïncident souvent. De nombreux employés de Rafael sont conférenciers au Technion, ils présentent aux étudiants l’activité de la société et trouvent ceux qui sont les meilleurs et les plus aptes à travailler avec nous. “

“Cette connexion apporte une contribution impressionnante à Rafael et au Technion, et augmente considérablement la résilience économique d’Israël”, a déclaré le vice-président de Technion aux relations extérieures et au développement des ressources, au magazine Globe. “De nombreux chercheurs chevronnés de Rafael sont des conférenciers externes et des conseillers du Technion, notamment dans les programmes liés à l’électro-optique, au génie électrique, à la physique, etc. Il est difficile de former des professionnels dans ces domaines et il ne fait aucun doute qu’ils comblent un manque pour nous, car sans eux, nous ne serions pas en mesure de fournir ce contenu qui, selon nous, devrait être fourni à nos étudiants. “

Golany a ajouté : “Un nombre considérable de membres de notre corps professoral, y compris des professeurs qui travaillaient chez Rafael, ont quitté l’entreprise pour poursuivre leur carrière au Technion. Je suppose que, à court terme, leur décision a été pénible pour Rafael, mais à long terme, lorsque les profits et les pertes sont calculés, ces transferts de compétences et de personnel ont apporté une contribution remarquable aux deux institutions sous la forme d’une fertilisation réciproque. “

“Une entreprise de haute technologie à toutes fins pratiques”

Le message principal des recruteurs de Rafael aux jeunes employés est d’être à la pointe de l’innovation, d’un environnement de travail stable et sécurisé, d’un horizon de promotion dans les unités et divisions de l’entreprise et de mécanismes bien rodés visant à prévenir la stagnation professionnelle. En tant que société d’État, Rafael ne peut pas promettre aux employés de promouvoir les mêmes atouts que les sociétés concurrentes du secteur privé. Néanmoins, selon un rapport sur les salaires et le personnel publié par la l’Autorité des Entreprises de Gouvernement pour 2017, le salaire mensuel moyen chez Rafael est de 27 618 shekels (NIS), soit un salaire supérieur à celui de l’entreprise israélienne de défense concurrente Israel Aerospace Industries (IAI), où le salaire mensuel moyen est de 23 847 NIS.

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)