Un don de la Fondation D. Dan et Betty Kahn pour 20 M $ renforce le partenariat de recherche Michigan-Israël

Envisagez un avenir dans lequel nos aînés pourraient surveiller leurs réactions aux infections bactériennes en temps réel et où les robots travailleraient aux côtés des humains pour rechercher des survivants après une catastrophe. 

Larry Wolfe, président de la fondation D. Dan et Betty Kahn. Crédit: Austin Thomason, Michigan Photography

Un don de 20 millions de dollars de la Fondation D. Dan et Betty Kahn permettra de renforcer la collaboration entre des chercheurs de l'Université du Michigan (USA), du Technion et de l'Institut des sciences Weizmann (Israël) afin d'améliorer la qualité de vie grâce aux avancées en robotique et en médecine de précision.

« La collaboration est essentielle pour traiter d’importants problèmes de société tels que la médecine de précision et la robotique», a déclaré S. Jack Hu, Vice-Président de la recherche à l'UNiversité du Michigan, et J. Reid et Polly Anderson, professeurs opérationnels.

"En collaborant avec nos collègues des deux des plus grandes universités de recherche au monde, nous sommes en mesure d'accélérer le potentiel prometteur de ces domaines de recherche importants."

Depuis 2011, des chercheurs de Université du Michigan, le Technion et le Weizmann ont collaboré à près de 50 projets de recherche financés dans le cadre du partenariat Michigan - Israël pour la recherche et l'éducation. Le partenariat, financé par des dons philanthropiques, soutient la recherche, encourage l'innovation et stimule la collaboration entre les trois institutions dans des domaines allant des sciences biomédicales à l'ingénierie. Avec ce nouveau don, la fondation D. Dan et Betty Kahn a donné un total de 25 millions de dollars à Université du Michigan pour ce partenariat.

«De nos jours, les collaborations internationales et interdisciplinaires sont essentielles pour l'avenir de la science et de l'ingénierie», a déclaré le professeur Boaz Golany, Vice-Président des relations extérieures et du développement des ressources au Technion.

« Le soutien de la Fondation D. Dan et Betty Kahn permet à trois grandes universités du monde de s’associer dans un partenariat qui bénéficiera à des citoyens non seulement aux États-Unis et en Israël, mais dans le monde entier.»

«Nous sommes reconnaissants à la Fondation D. Dan et Betty Kahn pour ce cadeau visionnaire», a déclaré Israel Bar-Joseph, Vice-Président du développement des ressources et des affaires publiques au Weizmann. «Nous sommes impatients de mettre en place un programme de recherche qui approfondira les relations entre ces trois grandes institutions».

Cette semaine, des chercheurs des trois institutions se réunissent à Ann Arbor dans le cadre du 7ème colloque annuel D. Dan et Betty Kahn. Le don, annoncé jeudi, soutiendra deux grands projets de recherche interuniversitaires, le colloque annuel et des projets de collaboration à plus petite échelle.

«La Fondation D. Dan et Betty Kahn est ravie de soutenir ce partenariat unique en tant que prolongement du colloque D. Dan et Betty Kahn qui a débuté en 2011», a déclaré Larry Wolfe, Président de la Fondation D. Dan et Betty Kahn

.

«Nous considérons ce partenariat comme un prolongement naturel de la vision de Dan Kahn et une opportunité pour trois des plus grandes universités du monde de poursuivre des avancées de recherche transformatrices en santé, science et éducation. Nous espérons que ce cadeau inspirera les autres à soutenir cette cause incroyable. "

Projets de recherche collaboratifs

Un projet vise à faire avancer les frontières de la robotique autonome en découvrant de nouveaux principes, en créant de nouvelles technologies et en faisant la démonstration d'innovations dans les systèmes autonomes.

«Tandis que les véhicules autonomes repoussent les limites de ce que les robots peuvent faire sans aucune supervision humaine, le plus grand impact que les robots peuvent avoir est qu’ils sont à nos côtés», a déclaré Alec D. Gallimore, Doyen de l’ingénierie Robert J. Vlasic, Université du Michigan.

«Les robots peuvent être conçus avec des capacités physiques complémentaires aux nôtres. Plutôt que de remplacer les humains, les robots que nous envisageons peuvent faciliter les travaux existants. Ils pourraient augmenter la productivité, améliorer la sécurité des travailleurs et leur permettre de consacrer plus de temps aux tâches créatives et engageantes de leur travail, tandis que les robots les soutiennent de manière transparente en effectuant des tâches fatigantes et répétitives. ”

Dans le cadre du deuxième projet, des chercheurs des trois institutions envisagent de développer des outils qui améliorent la confidentialité et l’efficacité informatique dans l’analyse de données volumineuses pour la médecine de précision.

«Concernant de la médecine de précision, nous avons d'énormes possibilités pour faire progresser la découverte scientifique et sa mise en œuvre avec des stratégies techniques, cliniques, réglementaires et de communication adéquates», a déclaré Marschall S. Runge, vice-président exécutif pour les affaires médicales et doyen de la UM Medical School.

«Si nous pouvons augmenter la collaboration multidisciplinaire, nous pouvons donner de la cohésion et de l’élan à ce domaine nouveau mais fragmenté et établir une base solide et stable pour les futures découvertes en matière de santé de précision.»

Outre la recherche collaborative, le partenariat a permis l’échange de 15 chercheurs en début de carrière entre l’Université du Michigan et Technion ou Weizmann.

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)