Voiceitt : la start-up qui redonne la parole

Talkitt est la solution innovante de Voiceitt qui permet aux personnes qui ont des troubles moteurs, de la parole et du langage de communiquer facilement en utilisant leur propre voix.

Les commandes vocales Amazon Eco, Siri, ou encore la fonctionnalité « mains-libres » disponible sur Google Maps, sont à peine perçues comme des technologies innovantes.

Pourtant comme Mary Meeker l’a signalé dans son rapport  des tendances Internet 2017, le contrôle vocal modifie très largement l’interaction de l’homme à la machine, de même que celui dans l’informatique et les industries.

 Ainsi, les fonctionnalités de reconnaissance vocale et de commande vocale sont intégrées aux outils du secteur médical et entrepreneurial, voire même dans ceux de l’industrie robotique et automobile.

Cependant les systèmes de reconnaissance vocale répondent à des normes de prononciation très précises, qui excluent des millions de personnes avec des troubles de la parole, ou un accent très prononcé.

La start-up Voicett basée à Tel Aviv vient ainsi de lever deux millions de dollars pour financer sa recherche.

Cofondée par Danny Weissberg, son Directeur Général actuel et Stas Tiomkin, son  Directeur Technique, Voicett est née au sein de l’incubateur Dreamlt Health.  Elle compte des investisseurs comme Amit Technion, Dreamit Ventures, Quake Capital, Buffalo Angels, ou encore, 1000 Angels.

Voici comment l’application VoiceItt fonctionne : après que les utilisateurs aient enclenché l’application,  il leur est demandé d’écrire,  puis de lire à voix haute des phrases usuelles, telles  que « J’ai faim », ou encore « Eteins la lumière ».  Le logiciel enregistre les sons à partir desquels il apprend la prononciation de chacun. L’application peut également permettre à un aidant de taper directement les phrases, si l’utilisateur ne peut pas la faire fonctionner de manière indépendante.

Après une brève période de formation,  l’application Voiceitt est en mesure de transformer les déclarations de l’utilisateur en discours normalisé, qu’il produit  instantanément sous forme de messages textes ou audios. La commande vocale de l’application peut ainsi comprendre facilement les nouveaux messages audio et écrits générés. De plus, Voiceitt peut également être employée pour améliorer la communication lors des rapports en face en face, des personnes ayant un trouble de la parole.

Karen Griffith Gryga de Dreamit,  a déclaré que les investisseurs envisageaient  la technologie de Voiceitt comme un prélude au marché de la technologie d’assistance. Cependant, cette technologie pourrait également aider les personnes avec un fort accent  à utiliser n’importe quelles technologies crées dans la Silicon Valley ou à Seattle.

Weissberg explique que l’idée de VoiceItt lui est venue après que sa grand-mère ait commencé à souffrir de troubles de la parole, à la suite d’un arrêt cardiaque. Il déclare: « J’ai réalisé à quel  point on considère la communication  par  la parole  comme un acquis. Perdre cette capacité est terrible et c’est l’un des aspects les plus difficiles à surmonter à la suite d’un arrêt cardiaque. Je ne me suis pas immédiatement dit qu’il fallait créer une entreprise, mais j’ai commencé à parler avec des orthophonistes et des ergothérapeutes et à apprendre tout ce que je pouvais à propos de ce problème, et à me renseigner sur l’existence d’un marché éventuel ».

La première version de VoiceItt sera disponible l’année prochaine, l’application étant actuellement dans sa phase finale de test.  Les clients pilotes  de l’entreprise sont des hôpitaux et des écoles, de même que des personnes qui connaissent des troubles de la parole en raison de leur condition médicale, qu’elles soient atteintes du syndrome de Down, de la Parkinson, d’une paralysie cérébrale, ou en phase de convalescence d’une lésion cérébrale ou d’un accident vasculaire cérébral.

Weissberg affirme que sur le long terme cette fonctionnalité pourrait constituer « une extension du système de reconnaissance vocale pour tous, Google, Amazon, Apple, IBM ou Microsoft. Nous rêvons de devenir un fournisseur d’équipement majeur et de collaborer avec toutes les grandes plateformes ».

 

Source : techcrunch.com

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)