Si vous ne visualisez pas ce courrier électronique, cliquez ici
FEVRIER 2009
Le Technion: Fer de lance de la science et des technologies israéliennes dans le monde. La préservation de la vie est la motivation première de ses chercheurs et les retombées de ses recherches se font à l’échelle de l’humanité.

Adhérer à l’ATF: c’est encourager et participer à cette formidable dynamique de la préservation de la Vie en Israël et dans le monde.



Association Technion France
46, rue de l'Amiral Hamelin - 75116 Paris
Tél : 01 40 70 13 28 - Fax : 01 40 70 16 79
Email : technion@wanadoo.fr
Website : www.technionfrance.org ou www.technion.ac.il

Muriel Touaty
Directrice



RADIO JUDAIQUE FM, 94.8 FM CHRONIQUE DU TECHNION PAR MURIEL TOUATY
MARDI 10 FEVRIER 2009

PROCHAIN RENDEZ VOUS MARDI 3 MARS

Link1, Link2, Link3, Link4, Link5, Link6



L'Association Technion France exprime sa profonde tristesse pour le décès de son Ami et Membre du Comité Directeur, le Professeur Henri BENSAHEL. Que sa mémoire rayonne partout où il a laissé sa trace.

A noter dans vos agendas

Mission au Technion
les 10 et 11 mai voir programme

Evénement annuel Technion France : ‘Le Technion relève les Défis de la Croissance par l’Innovation’

Lundi 7 décembre : Soirée de Gala, Palais Brongniart, ‘Et si Einstein m’était re-conté…’
Mardi 8 décembre: ‘Le Technion relève les défis de la Croissance par l’Innovation’ au Collège de France


«Science» révèle: pour la première fois, des chercheurs du Technion et de l'université de Bayreuth en Allemagne ont réussi à produire et à caractériser des nanoparticules cristallines de platine d'un diamètre de 2 à 3 nanomètres

Les chercheurs au Technion ont développé un système à base de fibres optiques pour localiser des tunnels

Selon des chercheurs au Technion, l'énergie utilisée pour le dessalement d'un mètre cube d'eau de mer suffirait pour faire fonctionner une voiture particulière sur 2 à 8 kilomètres, ou pour climatiser une pièce de taille moyenne pendant une heure et quart

Séminaire NBI TO Life, Toulouse-19 et 20 janvier 2009

FocuCell, une société de biotechnologie innovante issue de la technologie du Technion



«Science» révèle: pour la première fois, des chercheurs du Technion et de l'université de Bayreuth en Allemagne ont réussi à produire et à caractériser des nanoparticules cristallines de platine d'un diamètre de 2 à 3 nanomètres



Image de microscopie électronique en transmission,
de résolution atomique, qui présente des atomes
de platine individuels (les points sombre) à l'intérieur
du nanocristal. Photographie prise par le
Dr Yaron Kauffmann utilisant le microscope «Titan»
au Technion.
Dans l'avenir, la découverte permettra la préparation de catalyseurs plus efficaces et d'économiser de l'énergie et de réduire les coûts de productions dans l'industrie; les chercheurs allemands ont passé quatre mois au Technion pour effectuer cette recherche.

Des chercheurs du Technion et de l'université de Bayreuth en Allemagne ont réussi, pour la première fois, à produire et à caractériser des nanoparticules cristallines de platine d'un diamètre de 2 à 3 nanomètres. Cette nouvelle a été publiée dans la dernière édition de la prestigieuse revue scientifique «Science».
Dans l'article publié, les chercheurs décrivent la préparation de nanoparticules cristallines de 2 à 3 nanomètres de diamètre. Chaque particule est un cristal de platine unique. De telles particules ont une capacité catalytique (la capacité d'accélérer des réactions chimiques) accrue. Les particules ont été constituées par les partenaires de la recherche – le professeur Matthias Ballauff et son étudiant en doctorat Marc Schrinner de l'université de Bayreuth en Allemagne. Leur caractérisation détaillée a été menée par le professeur Yeshayahu Talmon de la faculté d'ingénierie chimique du Technion et par le Dr Yaron Kauffmann de la faculté d'ingénierie des matériaux dans les laboratoires de microscopie électronique avancée du Technion.
Les particules ont été formées et immobilisée sur des «pinceaux» de polymère apposés à des particules de polystyrène (un type de polymère). A la première phase, des nanoparticules d'un alliage or-platine ont été préparées, puis l'or a été dissout par des ions de cyanure – laissant en dépôt des nanocristaux de platine. Les particules de polymère transportant les nanoparticules du métal ont été imagées dans la suspension aqueuse à des températures basses par cryo-microscopie électronique en transmission (cryo-TEM). Les nanoparticules du métal ont été analysées par microscopie électronique en transmission de résolution atomique, présentant la disposition des atomes d'or individuels dans les nanocristaux.
Cette travail en commun des laboratoires de microscopie électronique est propre au Technion. Sans ces équipements sophistiqués, sans l'expertise et l'expérience des scientifiques du Technion, ce travail de caractérisation n'aurait pas été possible. Le Dr Schrinner a passé quatre mois au Technion pour réaliser ce travail de caractérisation. Sa visite a été prise en charge par l'Institut de Nanotechnologie Russel Berrie et par la Fondation Minerva. Il faut souligner que les systèmes composites des particules du noyau et des nanocristaux unique de platine ont fait preuve d'une excellente stabilité et d'une activité catalytique élevée dans les réactions d'hydrogénation (ajout d'hydrogène à la molécule) dans la phase aqueuse.
Dans l'avenir, la découverte permettra de préparer des catalyseurs plus efficaces, d'économiser de l'énergie et de réduire les coûts de productions dans l'industrie.


Des chercheurs au Technion ont développé un système à base de fibres optiques pour localiser des tunnels

Ils présenteront leurs recherches lors d'une conférence qui se tiendra en Floride, U.S.A. au cours du mois d'avril 2009

Des chercheurs de la faculté d'ingénierie civile et environnementale au Technion ont élaboré un système à base de fibres optiques, capable de localiser des tunnels. Ils présenteront leurs recherches lors d'une conférence qui se tiendra en Floride, U.S.A. au cours du mois d'avril 2009.
«Les tunnels de contrebande permettent le mouvement non-contrôlé de personnes, de drogues et d'armes, représentant une véritable menace sécuritaire pour Israël. Des avancées récentes dans le domaine du mesurage par fibre optique des déformations du sol ont permis d'élaborer des barrières de sécurité souterraines intelligentes, capables d'identifier et de localiser les excavations de tunnels», ont expliqué les chercheurs, le Dr. Assaf Klar et le Dr. Raphael Linker. «L'excavation de tunnels implique la libération de contraintes qui causent des changements permanents et de minuscules déformations dans le sol. En mesurant ces déformations il est possible de localiser le tunnel.
Ces recherches constituent le travail préparatoire pour les étapes initiales du développement d'une barrière souterraine, basée sur la technologie «BOTDR» (Brillouin optical time domain reflectometry) qui permettent le mesurage des déformations le long d'une fibre optique.
Selon les chercheurs du Technion, la technologie BOTDR est idéale pour cet objectif, puisqu'elle permet de surveiller, avec un appareil seulement, 30 kilomètres de frontière de façon simultanée. En outre, la fibre optique utilisée pour le mesurage est du même type que celui utilisé dans les télécommunications conventionnelles et ne coûte que quelques shekels le mètre.
Dans le cadre de cette recherche, dont les résultats seront présentés lors de la conférence «Défense, sécurité et détection» de la SPIE – une société internationale qui favorise la recherche dans le domaine de la lumière – deux options ont été explorées pour la localisation de tunnels. La première se base sur l'intégration de fibres optiques à faible profondeur (voir illustration) et la deuxième consiste en l'intégration de fibres optiques dans des pilotis verticaux à faible diamètre. Cette recherche rassemble différents aspects de la mécanique du sol et prend en compte aussi l'interaction entre les fibres optiques, le sol et les éléments intégrés.
Le système de détection proposé est basé sur la décomposition des ondelettes du signal BOTDR continu, suivie par une analyse effectuée par un réseau neuronal. Le réseau neuronal a été configuré pour localiser des tunnels avec l'aide d'une simulation par ordinateur de dizaines de milliers de cas, y compris des perturbations non-liées à l'excavation de tunnels (comme la pluie ou d'autres charges superficielles mesurées et caractérisées par le Technion). L'excavation de tunnels possède des caractéristiques spatiales très saillantes qui se différencient d'autres perturbations. La création de profils continus des déformations du sol le long d'une fibre optique (grâce au système BOTDR) et l'aptitude du réseau neuronal à identifier le profil des excavations, sont les éléments clé de la réussite du système.
Une analyse paramétrique démontre qu'un système de détection basé sur ces principes est capable de localiser des tunnels extrêmement étroits, même à des profondeurs supérieures à 20 mètres, avec un nombre limité de fausses alertes.


Selon des chercheurs au Technion, l'énergie utilisée pour le dessalement d'un mètre cube d'eau de mer suffirait pour faire fonctionner une voiture particulière sur 2 à 8 kilomètres, ou pour climatiser une pièce de taille moyenne pendant une heure et quart

L'énergie consommée pour dessaler un mètre cube d'eau de mer suffirait pour faire fonctionner une voiture particulière sur 2 à 8 kilomètres selon le gabarit du véhicule, écrit Le Prof. Raphael Semiat, directeur de l'Institut Grand de recherche sur l'eau au Technion, dans un article publié par le journal scientifique «Science et Technologie de l'Environnement». Cette énergie pourrait aussi suffire pour climatiser une pièce de taille moyenne pendant une heure et quart. «Si Israël obtenait par le dessalement de l'eau de mer la totalité de l'eau nécessaire pour remplir ses besoins urbains et industriels, l'énergie utilisée pour ce faire représenterait 5% des besoins en électricité du pays tout entier», dit le Prof. Semiat. «Visiblement, si l'on souhaite économiser de l'énergie, il nous faut des priorités nationales accordant une importance primordiale à l'eau». Ce chercheur indique aussi que les questions de l'eau, de l'environnement et de l'énergie sont étroitement liées les unes aux autres. Car les nouvelles techniques de l'eau consomment de l'énergie, de même que les techniques novatrices d'énergie renouvelable à base de biocarburants ou de biodiesel consomment une quantité énorme d'eau. Aujourd'hui, différentes techniques de dessalement existent, consommant différentes quantités d'énergie à base de sources diverses. Des environnementalistes, des décideurs et même quelques scientifiques (quoique ces derniers le fassent essentiellement dans les pages de publications non-scientifiques) suggèrent que la consommation d'énergie dans le processus de dessalement est trop élevée et recherchent de moyens pour la diminuer. Mais cela implique souvent un apport en capital plus important, il faut donc essayer non seulement de réduire la consommation d'énergie mais aussi le coût total de l'eau. «Une bonne compréhension de la thermodynamique, de la théorie du transfert de chaleur et de masse et des processus existants de dessalement est absolument essentielle pour pouvoir atteindre des améliorations bénéfiques dans les processus de dessalement», souligne le Prof. Semiat. «La thermodynamique établit la limite minimale absolue d'énergie nécessaire pour séparer l'eau de la solution saline. Des irréversibilités incontournables augmentent la consommation d'énergie, mais les techniques modernes de dessalement ont réussi à réduire de façon significative l'écart entre les niveaux minimaux et actuels d'énergie consommée. La réduction de cet écart signifie qu'à présent il n'est possible de réduire la consommation actuelle d'énergie que de très peu». L'article du Prof. Semiat passe en revue le taux actuel de consommation d'énergie des différents processus existants de dessalement. La comparaison qu'il dresse avec d'autres tentatives populaires de production d'énergie l'amène à des conclusions étonnantes.


Séminaire NBI TO Life, Toulouse-19 et 20 janvier 2009



La signature de l’accord cadre PRES Université
de Toulouse et le Technion. De gauche à droite :
- Simona Frankel, Consul Général d’Israël en France
 -Daniel Abehsera, Président de la CCFI Toulouse
 -Le Professeur Ilan Marek, Technion
 -Davy Atlan, Vice-président de la CCFI Toulouse
- Le Professeur Jacques Erschler, Président du
  PRES Toulouse
Le Séminaire franco-israélien NBI TO Life a connu un très vif succès par la qualité et la diversité des présentations, le réalisme des débats tous axés sur la recherche de coopérations futures et la volonté partagée d’accroître les partenariats scientifiques, technologiques et industriels entre Toulouse-Midi-Pyrénées et l’Etat d’Israël.
De l’ordre de 200 personnes ont assisté à tout ou partie du séminaire en provenance des Universités et centres de recherche, des entreprises allant de la PME aux grands groupes, des collectivités territoriales et de l’Etat.Les deux thématiques d’avenir retenues pour ce séminaire :la convergence des technologies –nano-bio-infotechnologies- au service de la santé et plus particulièrement de la lutte contre le cancer les échanges de bonnes pratiques en matière d’innovation ; financement, création de start-ups, propriété intellectuelle, programmes européens.Ont permis à chaque participant d’avoir un vaste panorama des réalités et prospectives leur permettant d’une part de faire avancer les connaissances et d’autre part de traduire ces avancées en termes de nouveaus produits et services créateurs de richesses et d’emplois.Lors de la séance de clôture plusieurs actions et accords de coopération ont été présentés et signés :
- la conférence internationale NBItech2Life qui se tiendra à Toulouse au premier semestre 2010, conférence qui se veut être le lieu de rassemblement mondial de tous les spécialistes et experts du domaine
  • le MBA NBI To Life du Groupe ESC de Toulouse en coopération avec l’Institut Technion de Haïfa et Johns Hopkins University, deux références mondiales dans le domaine
  • l’accord de coopération entre le PRES Université de Toulouse et l’Institut Technion de Haïfa, il faut noter ici que c’est le premier accord de coopération internationale du PRES Université de Toulouse (voir photo)
  • l’accord de coopération entre le pôle de compétitivité Cancer Bio Santé et l’Institut Technion de Haïfa
  • un accord de coopération scientifique entre le LAAS-CNRS et l’Institut Technion sur deux projets axés sur les capteurs et actionneurs à l’échelle nanométrique

LES PARTENAIRES DE NBI TO LIFE 2009

Conseil Régional Midi-Pyrénées - Chambre de Commerce et d'Industrie Toulouse Haute Garonne - Communauté Urbaine du Grand Toulouse - Mairie de Toulouse – Préfecture de la Haute Garonne – Délégation Régionale Recherche et Technologie – Fondation InNaBioSanté
QUELQUES ACTEURS DE NBI TO LIFE 2009

Institut du Technion de Haïfa – PRES Toulouse – Toulouse Campus Cancer – Laboratoires Pierre Fabre – Pôle de Compétitivité Cancer Bio Santé – Agence Nationale de la Recherche – Israël National Nanotechnology Initiative – Université Hébraïque de Jérusalem – MidiBiotech – Société PhyLum – Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse – Hôpital Rambam de Haïfa – Université de Tel Aviv – Centre Claudius Régaud – Institut Weizmann de Rehovot – Fondation France Israël – OSEO – Matimop Israël – Incubateur Midi-Pyrénées – Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche – ISERD – DRIRE – DRCE


FocuCell, une société de biotechnologie innovante issue de la technologie du Technion

La société FocuCell, issue de technologies et d'inventions au sein du Technion a présenté à Paris le 12 janvier dernier son développement révolutionnaire: la création d'un appareil portable permettant de faire en moins de deux minutes une énumération globulaire sur une goutte de sang. La technique développée par le Dr Avishay Bransky au sein de FocuCell, permet de plus d'obtenir une image des cellules sanguines associant à la numération sanguine, les propriétés d'un frottis tel qu'on le fait sous microscope. A cette soirée on remarquait parmis les invites de marque Mme Edith Cresson ancien premier ministre et Mr Phillipe Kourilsky ancien Directeur général de l'Institut Pasteur. Christian Policard et Max Herzberg, co-fondateurs de la société de Biotech Développement Conseils étaient les hôtes de cette soirée dans les locaux du Cabinet Brunswick à Neuilly et où les invités ont pu déguster du vin de la production du Domaine Herzberg en Israel. La présentation s'est terminée sur une opportunité présentée aux amis du Technion d'investir dans cette nouvelle société en passe d'être accueillie dans l'un des incubateurs israéliens. Grâce à l'énergie de Muriel Touaty, cette soirée a été un franc succès. Pour plus d’informatio sur cette technologie: vrieunier@gmail.com

Lundi 12 Janvier
Présentation de Focucell, société de biotechnologie innovante issue de la recherche au Technion organisé par Biotech Développement Conseils et l’Association Technion France. Renseignement : 01 78 99 43 99 Mademoiselle Victoire Rieunier, email : vrieunier@gmail.com
Jeudi 23 Avril
Assemblée Générale de ATF à l’Assemblée Nationale, mot de bienvenue par Bernard Debré. Vous souhaitez devenir membre de l’Association Technion France : www.technionfrance.org
9 au 11 mai
Mission ATF au Technion pour tous les amoureux de la Science et de l’Innovation : tout le programme et les modalités de réservation voir programme
31 mai au 3 juin
Le Conseil des Gouverneurs au Technion
Evénement annuel Technion France
‘Le Technion relève les Défis de la Croissance par l’Innovation’
Lundi 7 décembre
Soirée de Gala, Palais Brongniart ‘Et si Einstein m’était re-conté’
Mardi 8 décembre
Le Technion relève les Défis de la Croissance par l’Innovation au Collège de France


Vous souhaitez effectuer un don ou un legs en faveur du Technion, nous vous invitons à contacter directement le Service des Dons et legs de l'Ambassade d'Israël à Paris (01.40.76.54.45 / 46 /47)
FOCUS ENLIGNE