Si vous ne visualisez pas ce courrier électronique, cliquez ici
MAI 2012

Le Technion: Fer de lance de la science et des technologies israéliennes dans le monde. La préservation de la vie est la motivation première de ses chercheurs et les retombées de ses recherches se font à l’échelle de l’humanité.

Adhérer à l’ATF: c’est encourager et participer à cette formidable dynamique de la préservation de la Vie en Israël et dans le monde.



Association Technion France
46, rue de l'Amiral Hamelin - 75116 Paris
Tél : 01 40 70 13 28 - Fax : 01 40 70 16 79
Email : muriel.touaty@technionfrance.org
Website : www.technionfrance.org ou www.technion.ac.il

Muriel Touaty
Directrice Générale



RADIO JUDAIQUE FM, 94.8 FM CHRONIQUE DU TECHNION PAR MURIEL TOUATY
LE MARDI 5 JUIN A 9H45


Retrouvez l’Association Technion France sur Facebook

Retrouvez ‘Technion Live’ sur Facebook

Le Blog de Muriel Touaty

Link1

Vous souhaitez soutenir l’excellence de la recherche et nos étudiants au TECHNION, Israel Institute of Technology here



Mission annuelle de l’ATF sur le Campus à Haïfa MAI 2012

Adhérer à l’ATF pour être au cœur de l’Innovation

Intel travaille sur des ordinateurs qui seront capables d'apprendre, afin de mieux nous servir dans la vie de tous les jours

Google va prêter ses bureaux à un immense campus high-tech Cornell Tech à New York

Des cellules souches pour réparer le cœur ?

Des chercheurs du Technion ont développé un nouveau dispositif de suivi des problèmes respiratoires chez les bébés prématurés

Une équipe israélienne du Technion réussit à échantillonner un signal sous la fréquence de Nyquist sans perte d'information

Visite à la Faculté de Médecine Rappaport et au Campus du Technion d’une délégation au plus haut niveau des laboratoires SERVIER

Jacques Lévy

Conférence-déjeuner "Israël: Opportunités et défis" le 8 juin à 12h à Paris



MISSION ANNUELLE ATF SUR LE CAMPUS DU TECHNION MAI 2012

La mission annuelle de l’ATF au Technion, Haïfa, en Israël s’est déroulé les 18 au 21 mai dernier. Les thèmes abordés au cours de ces trois jours:

  • lles technologies des médias au service de l’Humain
  • les technologies au service du développement urbain et des villes intelligentes
  • les technologies au service de la santé: les connaissances et nouvelles instrumentation en génétique et en soins de santé

Au programme également, la diffusion du film « retour à Auschwitz » en mémoire de Philippe Halphen, et un Dîner de Gala à Madatch, musée de la Science à Haifa et premier bâtiment du Technion en 1924, ainsi qu’une visite des hauts lieux historiques.
La délégation de France de très haut niveau qui s’est déplacée à cette occasion pour des rencontres de travail ciblées avec nos chercheurs et professeurs. La délégation a compris une trentaine de personnes de CNRS, CPU, INRIA, FINOVATIS, Biotech Info, Laboratoire ISIS ; Paris Région, SYSTEMATIC, MBH consultant, ORANGE, Cabinet Ulys, AR2I ; Philips Healthcare, HEC, Better Place, Yahoo, Intel. Edith Cresson, ancien Premier Ministre et Doctor Honoris Causa du Technion, le Consul de France à Haïfa, Monsieur Jean Christian Copin et des représentants d’Ubifrance faisaient aussi partie de la délégation. Un groupe hétérogène avec un dénominateur commun créer de la valeur ajoutée dans des coopérations bilatérales concrets notamment dans les registres industriels, recherche et académique.

Toutes les photos : Link1, Link2

Prof. Peretz Lavie Président du Technion,
Gildas Laeron conseiller municipal de
la Ville de Grenoble et Muriel Touaty
  Edith Cresson avec Yariv Nornberg
  de Better Place



ADHERER A L’ATF POUR ETRE AU CŒUR DE L’INNOVATION

A l’heure de la mondialisation et de la globalisation, adhérer à l’ATF (Association Technion France), c’est faire partie du Progrès au sens large, en étant au cœur de l’innovation grâce à des relations privilégiées avec le Technion en Israël en vue de coopérations bilatérales. Etre un ami du Technion en France, c’est non seulement bénéficier du networking au plus haut niveau, industriel, institutionnel et de la recherche, mais aussi faciliter les contacts pour les investisseurs français, avec les israéliens et bénéficier de conditions préférentielles pour assister aux manifestations organisées par l’ATF. Faire partie des Amis du Technion en France facilite la mise en relation directe avec les acteurs stratégiques académiques et industriels en Israël et notamment au Technion, Israel Institute of Technology. Enfin adhérer à l’ATF c’est faire repartie de cette grande aventure humaine au nom du progrès pour tous :
Pour adhérer à l'Association Technion France



Intel travaille sur des ordinateurs qui seront capables d'apprendre, afin de mieux nous servir dans la vie de tous les jours

Le numéro un mondial des processeurs Intel vient d’annoncer un programme très ambitieux.
Confié aux ingénieurs de sa filiale israélienne qui travailleront avec l'institut Technion de Haïfa et l'Université hébraïque de Jérusalem, il consiste en la mise au point d’ordinateurs capables d’apprendre sur nous, afin de s’adapter à nous et de mieux nous servir dans la vie de tous les jours.
Justin Rattner, évoque l’exemple des panneaux numériques de la marque de sport Addidas, qui peuvent identifier le sexe et l’âge de l’acheteur potentiel, afin de lui montrer la paire de baskets adéquate.
Le directeur technologique d’Intel poursuit avec l’exemple des clés de voiture que l’on pose un peu n’importe où dans la maison. L’ordinateur mémorisera l’endroit où elles ont été déposées la plupart du temps pour aider l’utilisateur à les retrouver par la suite. La machine sera également capable de rappeler à l’utilisateur de ne pas oublier ses clés.
Selon lui, des applications concrètes de cette technologie pourraient apparaître dès 2014 ou 201



Google va prêter ses bureaux à un immense campus high-tech à New York

Le géant américain de l'internet Google va prêter gratuitement une partie de ses bureaux de New York à une université spécialisée dans les hautes technologies, celle-ci se préparant à devenir un immense campus high-tech sur une île à l'est de Manhattan.
Google a annoncé lundi qu'il mettrait à disposition de l'université Cornell et au Technion, Israel Institute of Technology suite à quelque 2.000 m2 à partir du 1er juillet et pour une période de cinq ans et demi, ou jusqu'à ce que l'université finisse la construction de son campus (CornellNYC Tech).
"Nous n'avons pas assez de gens qui travaillent dans ces domaines", a souligné Larry Page, directeur exécutif de Google, lors d'une conférence de presse à New York.
Le montant de l'opération équivaut à 10 millions de dollars, a-t-il précisé aux côtés du maire de la ville, Michael Bloomberg. La ville a donné 100 millions de dollars et une partie des terres inexploitées de Roosevelt Island, au beau milieu de l'East River, pour la construction de CornellNYC Tech, parrainée par Cornell et l'institut de technologies Technion, basé en Israël.
New York, qui abrite le deuxième plus grand bureau de Google ainsi que l'un des plus importants de Facebook, espère ainsi arracher à la Silicon Valley son titre de Mecque des hautes technologies. Michael Bloomberg a déclaré que sa ville n'aimait "être seconde derrière personne".



Des cellules souches pour réparer le cœur ?

Pour la première fois, des scientifiques israéliens ont réussi à prendre des cellules de la peau de patients à insuffisance cardiaque et à les reprogrammer pour les transformer en cellules musculaires saines qui soient capables d’intégrer le tissu existant du cœur.
La recherche, qui a été publiée en ligne hier dans l’European Heart Journal, ouvre la perspective de traiter les patients atteints d’insuffisance cardiaque avec leurs propres cellules souches pluripotentes (hiPSCs) pour réparer leurs cœurs endommagés. Comme les cellules reprogrammées seraient dérivées du patient lui-même, cela pourrait éviter le problème de rejet des cellules comme « corps étranger du système immunitaire des patients ». Les progrès récents en biologie des cellules souches et du génie tissulaire ont permis aux chercheurs d’examiner les moyens de restauration et de réparation avec des nouvelles cellules du muscle cardiaque, mais un problème majeur a été le choix des cellules du muscle cardiaque et le problème du rejet par le système immunitaire. Des études récentes ont montré qu’il est possible de faire évoluer les hiPSCs de personnes jeunes et en bonne santé et que celles-ci sont capables de se transformer en cellules cardiaques. Cependant, il n’a pas été démontré que les hiPSCs pouvaient être obtenus chez les patients âgés et malades. En outre, jusqu’à présent les chercheurs n’ont pas été capables de démontrer que les cellules cardiaques créés à partir de hiPSCs pouvaient intégrer des tissus cardiaques existants. Cependant, les chercheurs avertissent qu’il y a un certain nombre d’obstacles à surmonter avant qu’il soit possible d’utiliser de cette façon des hiPSCs chez les humains, et cela pourrait prendre au moins cinq à dix ans avant le début des essais cliniques. Le Professeur Lior Gepstein, professeur de médecine (cardiologie) et de la physiologie au laboratoire de recherche Sohnis pour l’électrophysiologie cardiaque et la médecine régénérative, l’Institut de Technologie au Technion à Haïfa en Israël, qui a dirigé la recherche, a déclaré: « Ce qui est nouveau et passionnant au sujet de notre recherche, c’est que nous avons montré qu’il est possible en fin de compte de transformer, dans une éprouvette de laboratoire, l’équivalent de cellules de la peau d’un patient âgé avec une insuffisance cardiaque avancée en ses propres cellules saines et jeunes dans l’ état du moment où il est né. » Mme Limor Zwi-Dantsis, qui est étudiante en doctorat dans le laboratoire de recherche Sohnis, du Professeur Lior Gepstein et leurs collègues ont pris des cellules de la peau de deux patients hommes avec insuffisance cardiaque (âgés de 51 et 61 ans) et ont reprogrammé le noyau de la cellule par la prestation de trois gènes ou « facteurs de transcription » (Sox2, Klf4 et Oct4), suivie d’une petite molécule appelée acide valproïque. Fondamentalement, ce cocktail de reprogrammation n’inclut pas un facteur de transcription, appelé c-Myc, qui a été utilisé pour créer des cellules souches, mais qui est un gène connu causant un cancer. « L’un des obstacles à l’utilisation de hiPSCs sur le plan clinique chez l’homme est la possibilité pour les cellules de se mettre hors de contrôle et de devenir des tumeurs », a expliqué le Professeur Lior Gepstein. « Ce risque potentiel peut découler de plusieurs raisons, y compris le facteur oncogène c-Myc et l’intégration au hasard dans l’ADN de la cellule du virus qui est utilisé pour transporter les facteurs de transcription - un processus appelé insertion oncogénique. » Les chercheurs ont également utilisé une stratégie alternative qui impliquait un virus qui délivrait des informations de reprogrammation du noyau de la cellule mais qui pouvait être retiré par la suite afin d’éviter l’oncogenèse par insertion. Les hiPSCs qui en résultent ont réussi à se différencier pour devenir des cellules du muscle cardiaque (cardiomyocytes) aussi efficacement qu’un hiPSCs qui avait été élaborée à partir de jeunes volontaires en bonne santé, ayant servi de contrôles pour cette étude. Ensuite, les chercheurs ont pu faire évoluer les cardiomyocytes en tissu musculaire cardiaque cultivé avec le tissu cardiaque préexistant. Dans les 24-48 heures, les tissus avaient le même battement. « Le tissu se comportait comme un petit tissu cardiaque microscopique composé d’environ 1000 cellules dans chaque zone de battement » affirme le Professeur Lior Gepstein. Enfin, le nouveau tissu a été transplanté dans les cœurs de rats en bonne santé et les chercheurs ont constaté que le tissu greffé a commencé à établir des connexions avec les cellules du tissu de l’hôte. « Dans cette étude, nous avons montré pour la première fois qu’il est possible d’établir des hiPSCs de patients atteints d’insuffisance cardiaque qui représentent la population cible des patients pour les stratégies de thérapie cellulaire futures et sont capables de se différencier en cellules de muscle cardiaque pouvant s’intégrer avec les tissus cardiaques de l’hôte, » affirme le Professeur Lior Gepstein. « Nous espérons que les cardiomyocytes dérivés de hiPSCs ne seront pas rejetés suite à une transplantation dans les mêmes patients dont ils dérivent. Si c’ est le cas, c’est l’objet de l’enquête. Un des obstacles en traitant de cette façon est que, à ce stade, nous pouvons seulement assurer la transplantation des cellules humaines dans des modèles animaux et donc nous devons traiter les animaux avec des médicaments immunosuppresseurs afin que les cellules ne soient pas rejetées. » Beaucoup de recherches doivent être effectuées avant que les résultats puissent devenir un traitement clinique pour les patients d’insuffisance cardiaque. « Il y a plusieurs obstacles aux essais cliniques » dit le Professeur Lior Gepstein. « cela concerne : des étapes pour transformer un nombre clinique pertinent de cellules ; de l’ élaboration de stratégies de transplantation qui accroîtront la survie de la greffe cellulaire, de la maturation, de l’intégration et du potentiel de régénération ; de l’ élaboration de procédures de sécurité afin d’éliminer les risques de cancer ou de problèmes de rythme normal du cœur ; d’autres tests chez les animaux ; et du financement car il est susceptible d’être très coûteux. Je suppose qu’il faudra au moins cinq à dix ans d’essais cliniques si nous pouvons surmonter ces problèmes. »Le Professeur Lior Gepstein et ses collègues traiteront des recherches supplémentaires dans certains de ces domaines, y compris l’évaluation à l’aide de hiPSCs dans la thérapie cellulaire et le génie des stratégies pour la réparation tissulaire des cœurs endommagés dans les divers modèles animaux, enquêtant sur les maladies cardiaques héréditaires et le développement de médicaments et de tests.

Source : Israel Valley



Des chercheurs du Technion ont développé un nouveau dispositif de suivi des problèmes respiratoires chez les bébés prématurés

Le Journal of Intensive Care Medicine, véritable référence dans le domaine médical, n'a pas hésité à publier cette découverte, la choisir comme "article du mois" à et y consacrer son éditorial sous le titre "Mieux vaut prévenir que guérir" : le dispositif mis au point par les scientifiques du Technion promet d'être véritablement révolutionnaire. Sa fonction est de détecter le développement d'un problème respiratoire à un stade précoce, afin de fournir un traitement le plus tôt possible et d'éviter d'irréversibles complications.
Les chercheurs, le Dr. Dan Waisman (Faculté de médecine du Technion/Carmel Medical Center), et le Prof. Amir Landesberg (Faculté d'ingénierie biomédicale du Technion) affirment que le dispositif, appelé "Pneumonitor ", surveille en continue et de manière systématique la dynamique de la respiration des bébés prématurés. Il a été testé avec succès sur des souris, des rats et des lapins, pour des modèles de maladies différentes. "A l'unité néonatale de soins intensifs, nous avons simulé des problèmes habituels qui se produisent chez les bébés prématurés, ainsi qu'un modèle animal pour l'asthme, et avons comparé le fonctionnement de notre appareil avec celui des dispositifs concurrents", disent-ils. "Nous avons aussi essayé l'appareil dans 63 cas aux centres médicaux Carmel, Bnai Zion et Rambam. Le dispositif est maintenant prêt pour examen par la FDA ("Food and Drug Administration", organisme ayant le mandat d'autoriser la commercialisation de médicaments et d'appareils médicaux aux Etats-Unis)."
Il a été rapporté que 45% des événements mettant en jeu le pronostic vital se produisant dans une unité néonatale de soins intensifs ne sont pas détectés par les dispositifs de surveillance actuellement utilisés, et n'ont été détectés que par l'inspection directe des patients par le personnel soignant. Même lorsque les appareils détectent effectivement le problème, le patient est déjà en situation de détresse, des complications dramatiques peuvent apparaître, et il reste encore au médecin à identifier la cause de l'événement.
Le Pneumonitor possède trois capteurs de mouvement miniatures, qui sont attachés au nouveau-né des deux côtés de la poitrine, et sur la partie supérieure de l'abdomen. Lorsqu'une dégradation de la respiration est détectée, l'appareil peut envoyer un signal d'alarme à un stade précoce, et fournit des informations pouvant aider les médecins à diagnostiquer la nature et l'emplacement du problème, et à sélectionner le traitement approprié. Les capteurs de mouvement quantifient l'effort respiratoire et la symétrie de la ventilation pulmonaire. Le dispositif affiche les données portant sur les conditions respiratoires et indique les changements dans le niveau de ventilation.
Environ 10% de toutes les naissances dans le monde sont des naissances prématurées, et 10% supplémentaires des bébés nés à terme souffrent de complications qui nécessitent une surveillance étroite de leurs voies respiratoires. Faute de soins appropriés, un problème respiratoire peut entraîner de graves complications : retard mental, problèmes visuels et auditifs, maladie pulmonaire chronique. C'est pourquoi l'identification précoce de la détresse respiratoire chez les bébés prématurés est si importante.
Le Technion a déposé un brevet pour l'appareil et a mis en place une société appelée "Pneumedicare", situé à Yokneam et dirigée par le Dr. Carmit Levy, qui a obtenu son doctorat au Technion (Dpt. de génie biomédical).

Source : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70012.htm



Une équipe israélienne du Technion réussit à échantillonner un signal sous la fréquence de Nyquist sans perte d'information

Nous vivons dans un monde analogique, cependant nous traitons les données de manière numérique grâce nos ordinateurs. Cette transformation d'un signal analogique (en temps continu) en un signal numérique (en temps discret) est appelée échantillonnage.
La plupart des convertisseurs analogique-numérique (enregistrement musical, communication mobile...) basent leur échantillonnage sur le théorème de Shannon-Nyquist. Ce dernier stipule que la fréquence d'échantillonnage d'un signal doit être égale ou supérieure au double de la fréquence maximale contenue dans ce signal. Ainsi, plus la bande passante (différence entre la plus haute et la plus basse fréquence) du signal est large, plus le taux d'échantillonnage doit être élevé pour ne pas perdre d'information, ce qui soulève un certains nombre de problèmes :

  • Il en résulte un besoin en de coûteux convertisseurs à large bande qui requièrent des solutions matérielles sophistiquées et consomment de grandes quantités d'énergie,
  • les systèmes informatiques utilisés nécessitent une importante capacité de stockage et de puissance de calcul afin de traiter les données ainsi échantillonnées. Dans de nombreux cas, l'information doit être compressée et réduite lors des dernières étapes du traitement.

Les professeurs Moshe Mishali et Yonina Eldar, du département de génie électrique du Technion, ont récemment proposé une méthode permettant de résoudre ces problèmes, appelée "Xampling". Le "Xampling", ou échantillonnage sous-Nyquist, offre une nouvelle approche pour l'échantillonnage de signaux à large bande en effectuant un prétraitement analogique antérieur à l'échantillonnage. L'idée est de modéliser le signal comme une union de sous-espaces spécifiques à un domaine fréquentiel afin de réduire de manière drastique le taux d'échantillonnage et d'échantillonner uniquement l'information qui est requise. Ainsi, au lieu d'échantillonner à une fréquence élevée et de compresser les données, il est possible d'échantillonner directement le signal à une fréquence bien plus faible. Ce faible taux d'échantillonnage permet également un traitement numérique en bas débit et réduit les besoins en mémoire et en puissance de calcul.
Cette technologie possède de nombreuses applications potentielles dans divers secteurs : communication (récepteurs large bande), systèmes radar (en particulier radar haute résolution), imagerie médicale, systèmes optiques, microscopie haute résolution entre autres. Ces recherches ont fait l'objet d'une publication dans le journal IEEE Transactions on Signal Processing.

Source : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70024.htm



Visite à la Faculté de Médecine Rappaport et au Campus du Technion d’une délégation au plus haut niveau des laboratoires SERVIER

Une délégation composée du Président de la R&D, le Docteur Emmanuel Canet, de Messieurs Bernard Marchand, Pascal Touchon , Jean-Paul Vilaine et Madame Catherine Rochat a rencontré les chercheurs du Technion dans les domaines cardio-vasculaires, diabète et cancer à la Faculté de Médecine sur le Campus mercredi 23 mai dernier. La visite a été très ciblée et a répondu aux centres d’intérêts majeurs de la délégation. Un déjeuner en présence du President du Technion, le professeur Peretz Lavie, du Prix Nobel de Chimie, le professeur Dan Shechtman, du vice- Président pour la Recherche, le professeur Oded Shmueli a clôturé cette matinée de travail intense.



JACQUES LEVY

C’est une perte immense que celle du Professeur Jacques Lévy, qui nous a quittés le vendredi 9 mars, à l’âge de 75 ans. Ingénieur diplômé de l’école polytechnique (1958), corps des mines, docteur d'État ès Sciences physiques (Université de Paris, juin 1963), cet officier de la Légion d’honneur, spécialisé en métallurgie, directeur de l’ENS, est le fondateur et premier président de PARISTECH. I était aussi et ce depuis sa création le Vice-président de l’Association Technion France.
Ardent défenseur, et fin connaisseur de l’enseignement supérieur français, Jacques Lévy n’a eu de cesse, tout au long de sa vie, de promouvoir celui-ci, tant en France qu’à l’étranger. Cela s’illustre notamment par l’essor de la fondation de l’école qu’il sut faire prospérer, et s’imposer comme l’une des plus actives. Pour l’Association Technion France, la disparition de cet Homme qui fut son Vice-président depuis sa création, laisse un vide qui sera rempli par le souvenir de cet homme chaleureux et dévoué.



Conférence-déjeuner "Israël: Opportunités et défis" le 8 juin à 12h à Paris

En partenariat avec Ubifrance Israël, l'Association Technion France et l'IATI (Israel Advanced Technology Industries), Ulys et Largillière Finance organisent une conférence déjeuner à Paris le 8 juin à 12h, sur le thème "Israël: Opportunités et défis".
Appelé tour à tour "Startup nation" ou "Silicon Wadi", Israël se distingue par son miracle économique qui a fait de ce pays le plus prolifique en nombre de sociétés cotées au kilomètre carré ainsi que le pays le plus innovateur en produits technologiques de pointe tels que les microprocesseurs, les semi-conducteurs, les réseaux de communications sans fil, les logiciels de sécurité, les applications Internet, les applications mobiles, les appareils médicaux, la biotechnologie, le clean tech, etc.
Conscients des opportunités High-Tech en Israël, Ulys et Largillière Finance s'y sont implantés il y a un an et souhaitent faire part de leur expérience pour en faire profiter à toutes les sociétés françaises désireuses d'engager des relations d'affaires avec Israël, en particulier dans les secteurs technologiques.
Nous aurons l'honneur d'accueillir à cette occasion:
  • Madame Edith Cresson, Ancien Premier Ministre, Membre de l'Association Technion France, Doctor Honoris Causa du Technion, Institute of Technology.
  • Madame Muriel Touaty, Directrice Générale de l'Association Technion France.
  • Madame Karin Mayer-Rubinstein, Présidente de l'IATI (Israel Advanced Technology Industries).

Programme de l'événement:

  • Ouverture par Madame Karin Mayer-Rubinstein, Chairman de Israel Advanced Technology Industries (IATI) (High Tech Industry Association (HTIA) et Israel Life Science Industry (ILSI))
  • « France-Israël, un vivier propice au transfert des technologies », par Maître Thibault Verbiest, Associé fondateur du Cabinet Ulys
  • « Les opportunités d’investissement dans les sociétés innovantes israéliennes - Comment profiter des marchés en forte croissance ? » par Monsieur Paul Bougnoux, Associé fondateur de Largillière Finance

Lieu:
Largillière Finance
12, rue François Ponsard
75116 Paris
(métro La Muette - parking public à proximité)

Renseignements et inscription:
Déborah Modiano
deborah.modiano@ulys.net

8, 9,10 Février
Visite à Paris du Professeur Dan Shechtman, Prix Nobel de Chimie 2011
Lundi 23 Avril
Assemblée Générale de l’Association Technion France à l’Assemblée Nationale
Vendredi 18 au lundi 21 Mai
Mission ATF au Technion pour tous les amoureux de la Science et de l’Innovation. Programme et modalités de réservation prochainement disponible sur technionfrance.org.
Renseignement au
01. 40. 70. 13. 28
10 au 13 Juin
Le Conseil des Gouverneurs au
Technion, Haïfa.
Jeudi 25 Octobre
Dîner privé à la résidence de l’Ambassadeur d’Israël en France Monsieur Yossi Gal
Décembre 2012 - Lundi 10 décembre
Manifestation annuelle Technion France sur les Grands Enjeux Numériques à la Maison de la Chimie
Mardi 11 décembre
Diner de Gala annuel à l’Hotel de Ville, Salle des Fêtes
Evénement annuel de l’Association Technion France : ‘Le Technion relève les enjeux du Numérique pour un Monde Nouveau’


Vous souhaitez effectuer un don ou un legs en faveur du Technion, nous vous invitons à contacter directement le Service des Dons et legs de l'Ambassade d'Israël à Paris (01.40.76.54.45 / 46 /47)
FOCUS ENLIGNE