Si vous ne visualisez pas ce courrier électronique, cliquez ici
SEPTEMBRE 2011
Le Technion: Fer de lance de la science et des technologies israéliennes dans le monde. La préservation de la vie est la motivation première de ses chercheurs et les retombées de ses recherches se font à l’échelle de l’humanité.

Adhérer à l’ATF: c’est encourager et participer à cette formidable dynamique de la préservation de la Vie en Israël et dans le monde.



Association Technion France
46, rue de l'Amiral Hamelin - 75116 Paris
Tél : 01 40 70 13 28 - Fax : 01 40 70 16 79
Email : muriel.touaty@technionfrance.org
Website : www.technionfrance.org ou www.technion.ac.il

Muriel Touaty
Directrice Générale



RADIO JUDAIQUE FM, 94.8 FM CHRONIQUE DU TECHNION PAR MURIEL TOUATY
LE 20 SEPTEMBRE 2011 A 09H45
PROCHAINE EMISSION MARDI 18 OCTOBRE A 09h45


http://nanojv.wordpress.com/2011/09/13/technion-securite-antiterrorisme

http://www.ambafrance-il.org/TECHNION-Le-plus-grand-concours-de.html

http://www.israelvalley.com/news/2011/08/03/32691/israelvalley-
intelligences-l-influence-de-tsahal-sur-le-management-en-israel


Retrouvez l’Association Technion France sur Facebook

Retrouvez ‘Technion Live’ sur Facebook

Le Blog de Muriel Touaty

Vous souhaitez adhérer au TECHNION FRANCE et faire ainsi partie du progrès scientifique et technologique here

Vous souhaitez soutenir l’excellence de la recherche et nos étudiants au TECHNION, ISRAEL INSTITUTE OF TECHNOLOGY here

A NOTER DANS VOS AGENDAS

MANIFESTATION SCIENTIFIQUE ANNUELLE
LE TECHNION RELEVE LES ENJEUX DE LA MEDECINE PERSONNALISEE
LUNDI 12 DECEMBRE 2011, MAISON DE L’UNESCO PARIS
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE
MONSIEUR NICOLAS SARKOZY
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE



Evénement annuel du Technion France - 12 décembre 2011

Article sur le Technion dans le Monde du 13 août dernier : Un Eden High-Tech par Laurent Zecchini

Maître Marc Bonnant, Président de l'Antenne du Technion à Genève

Visites au Technion: Le Groupe Bouygues et une délégation prestigieuse de l’INSERM présidée par le Professeur André Syrota, Directeur Général et Président d’Aviesan

Recherche spatiale au Technion - le Dr. Daniel Weihs du Technion s’intéresse au Nanodromes du Futur

Atteindre l’équilibre

Serge Benattar- Grand Patron de Presse n’est plus



60ème anniversaire du Technion France / Le Technion relève les enjeux de la Médecine Personnalisée
Manifestation annuelle/ Lundi 12 décembre 2011/ Maison de l’Unesco


Journée scientifique salle IV et Grande soirée de Clôture salle I

Les Biomarqueurs se propagent et vont se propager dans tous les secteurs thérapeutiques, pour un meilleur ciblage des traitements. La médecine personnalisée utilisant ces biomarqueurs est en fait une médecine au niveau moléculaire qui s’appuie sur les modèles réalisés en génomique et protéomique. Il s’agit d’identifier des molécules responsables des anomalies et de traiter ces anomalies (par exemple, des cellules cancéreuses) par des médicaments eux-mêmes d’origines moléculaires. Ainsi en poussant l’approche à ses limites, chaque individu pourra être traité spécifiquement en fonction de son patrimoine génétique et son historique ; chaque individu pourra participer en étant informé précisément de son état, à son traitement. La France et Israël doivent être compétitifs dans le secteur pharmaceutique qui représente un chiffre d’affaires mondial de l’ordre de 70 milliards d’Euros. La France s’est engagée depuis plusieurs années dans le développement de biomarqueurs et plus particulièrement dans leurs applications en cancérologie, cardiovasculaire et maladies du système nerveux central. Israël est classé parmi les pays les plus innovants au monde dans le domaine médical grâce notamment à son approche transdisciplinaire. Au Technion, la Faculté de Médecine Rappaport et la Faculté de Biotechnologique et Génie Alimentaire sont des centres leader dans la domaine. Les coopérations scientifiques et technologiques bilatérales avec Israël prennent progressivement en compte cette composante supplémentaire de la recherche, orientée vers la demande forte en santé publique, de mieux cibler les traitements. La France possède un excellent dispositif de recherche fondamentale dans le domaine des biomarqueurs. Israël avec un nombre de chercheurs beaucoup plus restreint, possède une réel savoir-faire pour la transformation en réalité industrielle et économique des résultats de la recherche Ce colloque va montrer, au travers du modèle israélien et plus particulièrement de celui du Technion, Israël Institute of Technology, comment sensibiliser les chercheurs du domaine des Biomarqueurs aux développements d’applications utiles à la société, permettant le développement de médicaments plus spécifiques avec moins d’effets secondaires. Il permettra un débat sur le rôle des différents acteurs, dans des domaines scientifiques, industriels, financiers et institutionnels en France et en Israël. Chacun des deux pays pourra tirer de l’expérience de l’autre pour améliorer ses propres performances en confrontant les expériences, modèles et innovations respectives.
Les vingt-six intervenants, français et israéliens, personnalités reconnues du domaine, traiteront, lors d’une première session, du patient et d’une approche sur mesure de la médecine. Ils traiteront, lors d’une deuxième session, des tests compagnons en oncologie. Une troisième session traitera des tests compagnons en cardio-vasculaire. Enfin, une quatrième et dernière session traitera des tests compagnons dans le Système Nerveux Central.

La journée sera clôturée par une soirée de Gala dans la grande salle I de l’Unesco pour son 60 ème anniversaire à 20h précises, Cette grande soirée placée sous le Parrainage de la Mairie de Paris, offrira un spectacle exceptionnel et inédit, l’alliance de deux talents : Francis Huster dans une lecture de Gustav Mahler s’adressant le 15 octobre 1907 à son orchestre, pour lui annoncer qu’il fuit Vienne face aux difficultés qu’il rencontre et qui laissent entrevoir les événements dramatiques qui suivront. Cette interprétation sera entrecoupée de fragments de l’Adaggietto de sa 5ème symphonie dirigée par Lionel Stoléru. Suivra la Symphonie Juive, écrite et dirigée par Lionel Stoléru. Cette soirée d’exception en présence du Président du Technion, le Professeur Peretz Lavie accueillera de nombreuses personnalités politiques, institutionnelles et scientifiques franco-israéliennes.

Programmes et coupons de réservation sur
www.technionfrance.org

Billetterie en ligne sur www.technionfrance.org

Renseignement au siège de l’Association Technion France
au 01 40 70 13 28






Article sur le Technion dans le Monde du 13 août dernier : Un Eden High-Tech
par Laurent Zecchini


‘De la mécanique aux nanotechnologies, de la médecine à l'informatique, ce campus concentre l'essentiel du génie israélien et irrigue toute la société. C'est aussi là que l'armée recrute ses spécialistes et envoie ses " étudiants-soldats ". Pour le pays, la recherche est aussi une question de survie. Le campus est situé sur l'une des collines qui dominent la baie d'Haïfa. C'est au pied de l'une d'elles, le mont Carmel, que s'étend la Silicon Valley d'Israël :le parc high-tech de Matam associe les start-up israéliennes à tous les grands noms américains, tels Microsoft, Intel, Google, Yahoo et IBM. C'est dans cette pépinière que Technion trouve son énergie, et ses étudiants des débouchés. L'alchimie qui a permis à la plus ancienne université d'Israël d'acquérir sa réputation d'excellence reste incertaine. Mais les faits sont là : 75 % des ingénieurs israéliens sont sortis de ses facultés, centres de recherche et laboratoires, de même que plus de 70 % des fondateurs et dirigeants de start-up. Deux prix Nobel de chimie, des découvertes mondialement connues, comme celle de la rasagiline, médicament pour traiter la maladie de Parkinson, une nouvelle méthode de production d'électricité écologique et de désalinisation, une compétence reconnue en matière de microsatellites, etc. Les anciens élèves de Technion irriguent toute la société et l'économie israélienne, en particulier les secteurs de la défense et de l'informatique, mais aussi la médecine, les nanotechnologies, le génie électrique et civil, la mécanique, le management et l'architecture. La liste n'est pas limitative, car les 12 849 étudiants ont le choix entre 18 facultés. Le professeur (de médecine) Peretz Lavie, président de Technion, assure qu' il n'y a pas d'autre exemple étranger d'une université qui a une telle contribution dans l'économie de son pays ". L'une des clés de ce succès est proposée par le professeur Benjamin Soffer, spécialiste des transferts de technologie. Il y a vingt ans, souligne-t-il, les héros de la société israélienne étaient les généraux ; aujourd’hui, ce sont les entrepreneurs ». Les résultats sont au rendez-vous : si 52 % des exportations israéliennes sont concentrées dans le domaine de la haute technologie, c'est parce qu'on trouve en Israël la plus grande concentration de sociétés high-tech en dehors de la Silicon Valley, assure-t-on à Technion. Il y a une autre raison, plus politique : au-delà de la priorité accordée à la recherche et au développement, l'isolement d'Israël au Proche-Orient rend difficiles les échanges commerciaux avec ses voisins, et le pousse à regarder au-delà de ses frontières, aux Etats-Unis notamment, pour y nouer des partenariats. L'épopée de Technion a commencé en Suisse, à Bâle, en 1901, lors du Ve congrès sioniste. La décision de créer une université juive au coeur de l'Empire ottoman n'allait pas de soi, mais la première pierre de cet " Institut pour les études techniques " sera pourtant posée en avril 1912, il y a près d'un siècle. A bien des égards, Technion a servi de creuset à l'armée israélienne, laquelle y a puisé ses spécialistes pendant des décennies. Cette influence réciproque continue de jouer un rôle majeur dans le succès de la première université scientifique et technologique d'Israël, qui est aussi le plus grand centre de recherche appliquée du pays. Car la société israélienne, fortement militarisée, envoie tardivement ses étudiants à l'université. Paradoxalement, c'est ce qui fait la force de Technion. " Après trois ans passés sous les drapeaux – deux ans pour les filles - , et une année à voyager, les étudiants ont au moins 23 ans quand ils arrivent. Ils ont une plus grande maturité et une plus grande motivation que les étudiants européens et américains : ils n'ont plus de temps à perdre, ils sont là pour travailler, et réussir ", explique le professeur Eric Akkerman, physicien. " Ils ont été confrontés à des défis, ils ont pris des risques, ont appris à commander, et c'est une expérience extrêmement utile pour créer une entreprise ", ajoute le professeur Uzi de Haan (industrie et management). Pour autant, le cursus des " étudiants-soldats " n'est pas sans complications. En 2006, lors de la seconde guerre du Liban, 1 500 d'entre eux ont été mobilisés. Il n'est pas rare, d'autre part, que des périodes de réserve interrompent la scolarité. " La réinsertion est parfois compliquée, en raison de problèmes Psychologiques et émotionnels ", explique Sarak Katzir, qui dirige l'équipe de dix psychologues du Technion. Le campus n'a pas grand-chose à envier à ceux du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ou de Stanford, auxquels se réfèrent souvent les étudiants de Technion, sauf qu'il s'agit ici d'un espace clos de 121 hectares, sous haute surveillance. Les frais de scolarité sont nettement moins élevés qu'aux Etats-Unis (environ 16 000 dollars, contre plus de 40 000 dollars), mais les étudiants israéliens qui sont passés par le MIT assurent que si les équipements des centres de recherche sont à plus faible échelle, la qualité de l'enseignement est comparable. Le financement de Technion est assuré à 70,6 % par l'Etat s'agissant du budget de fonctionnement, mais l'université table sur son vaste réseau d'anciens diplômés pour mobiliser d'autres ressources. Les communautés juives à travers le monde font des donations, via les Technion societies, pour financer des laboratoires, mais aussi des équipements, des bourses ou des bâtiments. " La diaspora juive, souligne le professeur Lavie, considère Technion comme la clé de l'indépendance et de la sécurité d'Israël. " Avec la crise économique, ces donations sont en baisse : 57,6 millions de dollars en 2010, contre 89,3 millions de dollars en 2008. En revanche, les financements extérieurs (Union européenne, industrie, coopérations bilatérales) progressent. Globalement, Technion affiche cependant un déficit budgétaire de 13 millions de dollars en 2010-2011. De leur côté, professeurs et chercheurs sont vivement encouragés à conclure des " contrats de recherche " qui permettront de financer des applications. Contrairement à la France, observe le professeur Akkerman, nous ne considérons pas vulgaire de rechercher de l'argent, même si cette quête est moins obsessionnelle qu'aux Etats-Unis. " Cette manne ne va pas dans la poche du corps enseignant, dont les salaires sont fixés par l'Etat. Ce qui explique que le problème du " brain drain " (la fuite des cerveaux) est probablement le plus épineux auquel Technion est confronté. Après leur thèse, une majorité de diplômés partent faire un " post-doc " aux Etats-Unis où, le niveau des salaires étant souvent deux, voire trois fois supérieur, ils préfèrent rester. Technion s'efforce cependant de faire revenir ceux qui ont choisi de passer plusieurs années outre-Atlantique, avec des conditions de travail attrayantes : ce "package " est parfois constitué d'un laboratoire ultramoderne, dont la valeur peut se situer entre 750 000 dollars et 1,5 million de dollars. Le paradoxe est que les étudiants de Technion sont fortement incités à intégrer des programmes de recherche à l'étranger. Cela tombe bien, dans la mesure où le nombre des postes académiques est insuffisant en Israël, mais cette fuite des cerveaux constitue un problème récurrent, et sans doute préoccupant pour l'avenir.’




Maître Marc Bonnant, Président de l'Antenne du Technion à Genève

Le Technion, Israel Institute of Technology, son Président le Professeur Peretz Lavie et l’Association Technion France sa Directrice Générale Muriel Touaty, sont particulièrement heureux et honorés d’annoncer la nomination de Maitre Marc Bonnant à la tête de la représentation du Technion à Genève.
Marc et son épouse Marianne, avec Muriel Touaty, ont effectué une visite au Technion début septembre. Outre des rencontres chaleureuses avec la Gouvernance du Technion, notamment le Président du Technion, le professeur Peretz Lavie et le Professeur Aaron Ciechanover, Prix Nobel de Chimie 2004, des réunions avec des chercheurs, professeurs et étudiants sur le Campus Haïfa ont été organisés afin de présenter en profondeur l’institution à Marc età Marianne Bonnant. Après ces journées passionnantes et intenses au Technion, une belle aventure humaine, scientifique pour le progrès, va débuter à Genève grâce à Maitre Bonnant avec le soutien de l’ATF et de sa directrice.

Biographie de Maitre Marc Bonnant :
Marc Bonnant est né le 29 octobre 1944 de Donati Delia, d’origine tessinoise, issue d’une famille d’avocats et de magistrats, et de Bonnant Georges, d’origine genevoise, Avocat, Docteur en Droit, Diplomate (postes occupés, notamment, à Milan, Rome, Lisbonne et Hong-Kong, Ambassadeur à Caracas et Ankara). Il est marié à Marianne Bayle. Il a deux enfants. En 1967, Marc Bonnant obtient sa License de droit à la Faculté de Droit à l’Université de Genève. De 1968-1971, il effectue son stage d’avocat à Genève et obtient en 1971 son brevet d’avocat. Un parcours professionnel remarquable qu’il entame en 1973 avec la création d’un premier Cabinet d’avocats à Genève avec Me Nicolas Peyrot. Dès 1978, il est Membre, puis Président de la Commission de Droit pénal de l’Ordre des Avocats de Genève. En 1982, il est élu au Conseil de l’Ordre. A la même année, il crée le Concours d’Art Oratoire (l’équivalent de la Conférence du Stage en France) dont Marc a assumé, depuis lors, la présidence. Dès 1982, il est Membre, puis Président de la Commission de Déontologie de l’Ordre des Avocats de Genève. En 1984, il est élu au Vice-Bâtonnat et sera de 1986-1988, Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Genève (à 41 ans, le plus jeune Bâtonnier de l’histoire genevoise et helvétique). En 1986, il crée , avec notamment le Barreau de Paris, la Conférence Internationale des Barreaux de la Tradition Juridique Commune (CIB) qui se consacre au soutien des barreaux francophones, principalement africains, et à la Défense des Droits de l’Homme et des Droits de la Défense. Il crée également à cette époque, avec le Barreau de Paris, la Conférence des Grands Barreaux Européens qui se consacre à l’étude des problèmes de l’avocature et à la réflexion prospective sur ses métamorphoses inévitables ou utiles ainsi qu'à la Défense des Droits de l’Homme. En 1996 jusqu’à aujourd’hui, il crée un second Cabinet d’avocats à Genève avec Me Dominique Warluzel, le Prof. François Bellanger, Me Olivier Péclard et Me Frédéric Marti. Une quinzaine d’avocats, associés et collaborateurs. Spécialisations de Marc Bonnant: droit commercial, financier et bancaire, droit des sociétés, droit des successions et planification successorale, droit civil, arbitrage international, droit pénal financier, droit de l’entraide judiciaire internationale.
Marc Bonnant est aussi doté d’une carrière militaire prestigieuse puisqu’ Officier d’artillerie, puis Officier de justice militaire avec comme dernier grade obtenu: Lieutenant-Colonel. Dernière fonction militaire occupée: Grand Juge, Président du Tribunal de Division 1. Marc Bonnant est officier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur (France), Chevalier dans l'Ordre de la Dignité (Kazakhstan) et a le Prix du Rayonnement français (France).



Le Groupe Bouygues et une délégation prestigieuse de l’INSERM présidée par le Professeur André Syrota, Directeur Général et Président d’Aviesan ont visité le Technion

Visite d’une délégation de Bouygues dimanche 18 septembre 2011.
Une délégation de haut niveau du groupe Bouygues a visité le Technion dimanche 18 septembre. Les 12 cadres, ingénieurs et spécialistes de la recherche et du développement, de la qualité, des innovations et nouvelles technologies et plus particulièrement énergies dans les différentes filières du groupe ont rencontré Prof. Oded Shmueli, Vice President de la Recherche, Prof. Gideon Grader, Directeur du Grand Technion Energy Program ainsi que plusieurs chercheurs dans le domaine des énergies renouvelables, Dr. Avner Rothschild (hydrogène) et Pr. Yair Ein Eli (stockage et conversion de l’énergie/batteries) de la faculté de génie des matériaux ainsi que Pr. Shimon Gepstein de la faculté de Biologie (plantes, biomasse). Cette visite s’inscrit dans le cadre du rachat de 30 % des parts d’Alstom par Bouygues qui souhaite développer leurs synergies dans le domaine des énergies.
Visite du Professeur André Syrota, President de l’INSERM et d’AVIESAN lundi 19 septembre 2011.
Pr. Syrota, President de L’INSERM et Directeur de la récemment créée AVIESAN - Alliance nationale pour les Sciences de la Vie et de la Sante s’est rendu au Technion le lundi 19 septembre 2011 lors d’un court séjour professionnel organisé par le service scientifique de l’Ambassade de France en Israel. Pr. Syrota était accompagné par le Pr. Jean-Marc Egly, consei ller du Pr. Syrota et Directeur de Recherche a l‘Ecole Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg et Dr. Anne Bisagni Faure, Directrice du Département des Affaires nationales et étrangères a l’INSERM. La délégation, qui souhaite développer ses coopérations internationales et comprendre le modèle israélien dans le domaine du transfert des technologies a rencontré plusieurs membres de la direction du Technion, des responsables du bureau de Liaison et des transferts de technologies, Pr. Yuval Shoham, directeur du Lokey Life Science & Engineering Center, Pr. Distingue Daniel Weihs, Chief Scientist au Ministère israélien de la Science et de la Technologie, Pr. Eliezer Shalev, doyen de la faculté de médecine Bruce Rappaport et de jeunes chercheurs dans le domaine des nanotechnologies, des systèmes biologiques complexes et de la génétique.



RECHERCHE SPATIALE - LE DR DANIEL WEIHS DU TECHNION S'INTERESSE AUX NANODRONES DU FUTUR

Le programme de recherche sur les systèmes autonomes du Technion retient particulièrement l’attention. Son mentor est une grande figure de la silicon valley israélienne passé entre autres par Stanford et la Nasa. Daniel Weihs est aussi patron du comité national pour la recherche spatiale et directeur du MOST, le ministère des sciences. Parmi ses nombreux travaux, se détache une étude sur les ailes en peigne et le vol ramé des coléoptères. Rien d’anecdotique, d’autant que son département travaille activement sur les nouvelles générations de nanodrones. Le défi est de modéliser les ailes de scarabée puis intégrer de nouveaux principes aérodynamiques. Comme on pouvait s’en douter, Israel Aerospace Industries accompagne et finance une partie des travaux de recherche. Les nanodrones du futur devront en effet, à l’image du colibri co-développé par la Darpa et la société US AeroVironment, battre des ailes pour s’élever, se propulser et manœuvrer en environnements complexes. Afin de recueillir le maximum de données, deux types de scarabées antinomiques ont été étudiés. Le premier, le scarabée goliath est l’un des plus gros insectes du monde (jusqu’à 10 cm de long, 19 cm d’envergure, pour un poids de 50g ). On ne fait pas mieux en matière de décollage et d’atterrissage vertical, de propulsion, de manœuvrabilité. D’autant plus intéressant que l’insecte en question peut transporter des charges importantes. Le deuxième insecte sélectionné appartient à la famille des ptiliidae, les plus petits scarabées de la planète soit 0,2 mm d’envergure pour un poids de 0,5 mg. Il y a 5 ans, le journal Yediot Aharonot avait fait sensation en évoquant un hypothétique frelon bionique en gestation. A la même époque, la société française Silmach lançait son concept de drone libellule en partenariat avec la DGA. Un robot biomimétique en silicium d’une envergure de 6 cm, mu par 180 000 nanomuscles. Verra-t-on un jour des vols de frebellules ?

Source: http://nanojv.wordpress.com/2011/09/09/nanodrones-nuav



Atteindre l’équilibre

Des chercheurs du Technion ont affiné une théorie vieille de 133 ans expliquant la nature des couches trouvées entre différents matériaux.

Une découverte fondamentale a été dévoilée en Avril 2011 par le magazine Science. Les chercheurs de la Faculté d'Ingénierie des Matériaux du Technion décrivent les caractéristiques de couches nanométriques formés entre différents matériaux. Ils ont trouvé des propriétés à ces couches à la fois solides et liquides, qui existent donc à l'équilibre. Cela permet ainsi de compléter la théorie de Gibbs de 1878 qui explique partiellement ce qu'il se passe lorsque deux matériaux entrent en contact. "Dans les années 80, les scientifiques ont démontré qu'il y a une très fine couche de matière entre les cristaux, si fine qu'on ne peut la qualifier de solide ou liquide" explique le Professeur Wayne D. Kaplan, doyen de la Faculté.

"Les chercheurs autour du monde ont été incapables de comprendre pourquoi cette couche existe et si elle existait de manière temporaire ou dans un état d'équilibre, donc de manière permanente. Les chercheurs savaient qu'il existait une interface entre les cristaux de céramiques, tout comme à la surface de la glace, mais il y avait encore beaucoup de controverses sur la cause de ce phénomène et ces propriétés."

Le Dr. Mor Baram, dans ses recherches doctorales a travaillé sous la supervision et en coopération avec le Dr Dominique Chatain du CNRS. Elle a prouvé à travers une longue série d'expériences qu'une telle couche de matière existe entre le métal et la céramique et apparemment également entre le métal et les semi-conducteurs. "Ce phénomène nous permet de faire du patin à glace, de réduire les propriétés des matériaux céramiques à hautes températures et contribuerait à la stabilité de dispositifs microélectroniques", d'après le Professeur Kaplan.

A l'Institut Russell Berrie de Nanotechnologies, l'équipe du Technion a conduit de nouvelles expériences utilisant le microscope à transmission électronique Titan et une sonde ionique focalisée (FIB), cette dernière étant une sorte d'atelier à l'échelle nanoscopique. Ils ont tressé un saphir avec un très fin film d'or épais de 0.6 microns (en comparaison, un cheveu étant épais de 80 à 100 microns). Les chercheurs ont chauffé l'échantillon jusqu'à atteindre l'équilibre, soit quand le film d'or s'est éclaté en milliards de petits cristaux sur le saphir. Parallèlement, il y avait une source d'éléments sur le saphir dont les chercheurs savaient déjà qu'elle jouait un rôle dans la couche entre les différents matériaux (ici le calcium et le silicium). Au fur et à mesure que l'échantillon s'équilibrait, le calcium et le silicium se sont déplacés vers l'interface entre l'or et le saphir. Une fine couche épaisse de 0.0012 microns (soit 1.2 nanomètre) s'est formé naturellement, large de seulement de 4 à 5 atomes. "Nous avons mesuré avec succès l'énergie stockée entre l'or et le saphir dans la fine couche et donc prouvé que sa présence diminue l'énergie de l'interface et ainsi prouvé son instabilité" explique le Professeur Kaplan. Ceci a également permis d'assurer l'existence de cette couche à l'équilibre.

La découverte des scientifiques a de fortes implications technologiques car cela permettra aux scientifiques d'améliorer la résistance du lien entre des matériaux céramiques et des métaux, deux type de matériaux qui n'aiment pas être en contact. Des exemples incluant des connections entre le métal conduisant des câbles et des puces dans les ordinateurs et des revêtements protecteurs de céramique sur les pales de moteurs à réaction.

Cette recherche a été financée par l'Institut Russell Berrie de Nanotechnologies au Technion, la Fondation Science Israël et par le Septième Programme Cadre de la Communauté Européenne (7e PC). Le Dr. Mor Baram précise également le soutien du Ministère Israélien de la Science à travers la bourse Eshkol. Elle est actuellement en post-doctorat à l'Université d'Harvard auprès du Professeur David Clarke.

Source : bulletins-électroniques.com
Rédacteur : Boris PRINC




Serge Benattar - Grand Patron de Presse n’est plus

Un Grand Monsieur, une Grande Ame, un Vrai talent qui alliait avec une humilité sincère l'Amour avec la conviction de ses opinions, la puissance des Mots, avec une spiritualité subtile et toujours d'à propos.
Les mots, il les a manié, il les a travaillé, il a joué avec eux comme un acrobate, parfois sans filet. Toujours avec justesse, toujours avec respect, toujours avec bonté et une intelligence remarquable.
Grand journaliste, grand intellectuel, ses éditoriaux dans ‘Actualité Juive’ étaient attendus de tous, avec impatience, depuis des décennies. L'œil vif, le regard aiguisé, l'intelligence rationnelle et raisonnée sur l'actualité, parfois brûlante de la Communauté, en France et ailleurs, et en Israël.
Ses mots, il les a aligné semaine après semaine, avec parfois des prises de risque, nécessaires mais mesurées, toujours réfléchit, toujours avec du bon sens, toujours avec du Sens.
Quant à moi, j'ai connu Serge Benattar alors que j'étais encore une adolescente. Il m'a toujours inspiré un grand respect, et de l'affection, beaucoup d'affection pour lui, et pour Lydia, sa femme, sa complice depuis toujours. Lydia et Serge, c'était 'un plus un font un', la complémentarité naturelle, qui s'impose et qui va de soi.
Quand je suis revenue en France d'Israël il y a 10 ans, alors que je prenais alors la tête du Technion en France, j'ai toujours trouvé en Serge un soutien, une oreille, un réel désir, un vrai élan à me soutenir, à relater dans ACTU, comme on le dit communément, les activités que je développais. Je me suis toujours sentie chez MOI quand je rencontrais Lydia et Serge chez EUX, aux Lilas, dans ce haut lieu de presse.

Que Ta Mémoire rayonne partout où tu as laissé Ta Trace.
Muriel
11 Avril
Assemblée Générale de l’Association Technion France à l’Assemblée Nationale
1 au 4 mai
Mission ATF au Technion pour tous les amoureux de la Science et de l’Innovation. Programme et modalités de réservation prochainement disponible sur www.technionfrance.org
Renseignement au 01. 40. 70. 13. 28
30 mai au 2 juin
Délégation de l’American Technion Society’
Le film de promotion de l'American Technion Society en prévision de leur mission annuelle à Paris. L’Association Technion France les recevra pendant ce séjour parisien passionnant
here
12 au 15 Juin
Le Conseil des Gouverneurs au Technion, Haïfa;
Madame Edith Cresson, ancien Premier Ministre et le Professeur Alain Aspect recevront à cette occasion un ‘Doctor Honorary Causa’
23 juin
Lancement de l’antenne du Technion à Strasbourg. Manifestation scientifique à la Région parrainée par Monsieur Philippe Richert, Ministre des collectivités territoriales et Président du Conseil Régional suivi d’un cocktail
7 juillet
Diner de la Chambre Commerce Marseille Provence au Palais du Pharo en l’honneur du Technion
27 octobre
Dîner privé à la résidence de l’Ambassadeur d’Israël en France Monsieur Yossi Gal
12 decembre
Evénement annuel de l’Association Technion France à l’Unesco qui célèbrera les 60 ans de l’ATF
Journée scientifique sur le thème de la Médecine Personnalisée avec les meilleurs experts français du Technion et soirée de clôture dans la grande salle I avec une lecture de Gustav Mahler par M.Francis Huster, entrecoupée de l’Adaggiato de la 5ème symphonie de Mahler dirigé par M.Lionel Stoléru


Vous souhaitez effectuer un don ou un legs en faveur du Technion, nous vous invitons à contacter directement le Service des Dons et legs de l'Ambassade d'Israël à Paris (01.40.76.54.45 / 46 /47)
FOCUS ENLIGNE